La Fileuse d’argent de Naomi Novik

Alerte coup de cœur !

Deuxième alerte : Sortie du jour !

Naomi Novik s’est fait un nom en littérature, grâce, visiblement à Déracinée, un roman que je n’ai jamais eu le plaisir de lire mais que j’ai très envie de découvrir maintenant que je connais la plume de l’autrice et son indéniable talent de conteuse.

Voici la quatrième de couverture :

Déterminée à sauver sa famille du naufrage financier, Miryem reprend avec succès l’activité de prêteur de son père, mais elle attire rapidement l’attention du roi des Staryk, une créature effroyable qui exige d’elle l’impossible. Wanda, fille de ferme miséreuse aux prises avec un père violent et alcoolique, lutte pour sa survie et celle de ses deux frères. Et quoiqu’elle vive dans les ors du château, Irina connaît un sort à peine plus enviable : son père, le duc, entend la marier sous peu à un homme connu pour son extrême cruauté. Trois femmes, trois destins mêlés dans le blizzard surnaturel d’un hiver qui menace de geler toute vie sur son passage.

C’est une histoire qui m’a emportée, très loin, dans un monde imaginaire, au sein duquel trois jeunes filles, aux destins très différents mais inextricablement liés, vont devoir lutter contre des forces qu’elle ne soupçonnait pas, pour survivre tout simplement.

Miryem est une jeune fille déterminée, qui ne supporte pas de vivre dans la pauvreté quand son père est le créditeur de nombreux villageois et qui sera résolue à rétablir la situation financière de sa famille, en voyant sa mère tomber malade à cause de froid et de la faim. Intelligente, maligne et impressionnante, Miryem ne sait pas qu’en voulant réinstaurer une forme de justice, elle attirera les puissants et effrayants Staryk, le plus fort d’entre eux même, et d’une manière à laquelle elle ne pouvait pas s’attendre.

Wanda, fille orpheline de mère et d’un père alcoolique et violent, se verra obligée, pour rembourser la dette de son père auprès de Miryem, de travailler pour sa famille mais sentira par là tout ce à quoi elle aurait pu avoir droit : la corvée devient alors un soulagement et les perspectives qu’elle lui ouvre prennent des proportions qui la dépassent. Elle devient, par la force des choses, une deuxième mère pour ses frères et se verra contrainte de les protéger envers et contre tout.

Non loin de là, Irina, fille de duc insignifiante, devient par la magie de l’argent Staryk une femme attirante, sauf pour son mari, le terrible tsar Mirnatius, qu’elle exècre depuis l’enfance. Détentrice de pouvoirs dont elle découvre peu à peu l’existence, Irina se trouve soudainement au cœur d’une bataille entre le froid polaire et l’extrême sécheresse dont dépend la survie de son monde, le monde mortel.

Je ne peux pas vous révéler les ficelles de cette intrigue menée de main de maître. Je ne peux que vous dire qu’on met du temps à comprendre l’ampleur des enjeux de ces trois destins, mais on est happé, immédiatement par l’urgence de leurs situations, par la peinture de cet univers aussi riche que glaçant et par les caractères incroyables de ces trois jeunes filles, toutes très différentes. L’amour n’a pas vraiment sa place quand l’enjeu principal est la survie et pourtant, non loin de monstres qui pourraient tout détruire, elles vont apprendre à déceler la part d’humanité en eux, mais aussi en elles, tout en comprenant qu’en chaque être, même mortel, il y a une zone de monstruosité.

J’ai trouvé ce roman absolument grandiose. Je n’ai pas d’autres mots ! Foncez en librairie dès aujourd’hui !

Priscilla

5 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s