Déracinée de Naomi Novik

De Naomi Novik, j’avais déjà lu La Fileuse d’argent, gentiment envoyé par les éditions J’ai lu, j’avais beaucoup aimé cet univers de fantasy au sein duquel évoluait une jeune fille courageuse. Vous pouvez retrouver ma chronique ici. Cette recette, elle avait déjà été utilisée par l’autrice dans Déracinée, mais je ne le savais pas encore…

Voici la quatrième de couverture :

Depuis toujours, le village de Dvernik est protégé des assauts du Bois – une forêt maléfique douée d’une volonté propre – par le « Dragon », un puissant magicien. Celui-ci, en échange de ses services, prélève un lourd tribut : à chaque génération, la plus jolie jeune femme de la communauté disparaît dans sa tour. Cette année, c’est Kasia qui sera choisie. Forcément, c’est la plus belle, la plus populaire. Personne n’en doute, et encore moins Agnieszka, qui n’a jamais voulu de cet honneur. Mais les choses ne vont pourtant pas se passer comme prévu, et Agnieszka va découvrir un monde au-delà de l’entendement…

Dès les premières pages du roman, on bascule dans un univers où la magie existe, où elle est menaçante avant d’être belle, parce qu’elle fait disparaître des hommes et des femmes, enlevés par le Bois et qu’elle kidnappe des jeunes femmes, pendant dix ans, dans la tour du Dragon. Cette menace omniprésente et omnipotente conditionne la vie de tous : les parents s’inquiètent pour les enfants, les jeunes filles vivent en se disant que peut-être elles seront bientôt séparées de ceux qu’elles aiment. Agnieszka n’échappe pas à cette règle, elle se prépare à être séparée de sa meilleure amie Kasia, jusqu’à ce qu’elle soit enlevée, elle-même.

Sans comprendre pourquoi elle est là, Agnieszka tente de survivre, handicapée par sa maladresse, sa gaucherie et sa curiosité. Face à la froideur et au mépris du Dragon, elle se sent vulnérable, puis révoltée. Cet électrochoc va être formateur pour les deux partis : de la colère sourde d’Agnieszka vont émerger une prise de conscience du magicien et un éveil à la magie pour l’héroïne. Il faut maintenant la former, mais le Dragon essaiera d’abord de la formater, ce qui s’avèrera être un échec.

C’est ce qui est beau dans ce roman. Chaque personnage va apprendre à appréhender la magie de l’autre, à composer avec. Et il ne s’agira pas seulement d’Agnieszka et de Sarkan (le Dragon). La jeune fille rencontrera d’autres magiciens, d’autres liens avec le Bois. L’amour, l’amitié, la loyauté brouillent toutes les frontières et finalement, il n’y a que peu de vrais méchants, il y a surtout beaucoup de mésentente, de rejet et d’incompréhension, mais il faudra du temps pour le découvrir.

Comme dans La Fileuse d’argent, le rythme de la narration est très enlevé, on ne s’ennuie pas une seconde, mais l’histoire est si finement construire que l’on s’y perd parfois. J’ai eu du mal à tout comprendre tellement c’est riche. Rien n’est dû au hasard, tout est expliqué, mais les voyages, les illusions temporelles, géographiques ont parfois semé le trouble dans mon esprit. J’ai pourtant adoré ce voyage à Dvernik et ses environs. Chaque personnage est d’une vraie richesse : les principaux, mais aussi Kasia, Marek, les magiciens de la cour et la reine, qui, à mon goût, apparaît trop tard. Les scènes dans lesquelles le Bois se manifeste sont tout simplement effrayantes et les descriptions des monstres et des combats m’ont donné la chair de poule !

C’est un roman hypnotique, dont les mots – dans cette langue étrange et chantante – ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Chaque temporalité a ses mystères, chaque personnage a ses secrets et finalement, c’est une véritable ode à la nature, à la magie de cette nature, de cet attachement des êtres à leur terre que cette histoire nous offre.

Ont également lu et parlé de ce roman : Prête-moi ta plume, the mainstreetnerd, Cœur d’encre 595 et Les Histoires de Solène

Priscilla

6 Comments

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s