Blizzard de Marie Vintras

Nous sommes en Alaska en plein blizzard, un jeune garçon a disparu. Bess, la jeune femme qui en avait la garde, son père Bénedict ainsi que des connaissances se mettent à sa recherche.  

C’est un roman à plusieurs voix, dont les chapitres courts alternent entre les personnages, le début du roman laisse planer un certain mystère, il va nous falloir un peu de patience afin de découvrir les relations et les rôles de chacun. A tour de rôle les protagonistes prennent la parole et rapidement j’ai été intriguée par leurs propos énigmatiques, on sent que chacun cache quelque chose. Bénédict, le père du garçon semble être un homme tenace et décidé, son histoire personnelle va, au fil des pages me conforter dans cette idée, les autres intervenants ont tout autant à nous raconter sur eux-mêmes et sur leur passé, on sent au fil des confidences, certaines velléités et rancœurs poindre, la tension se resserre d’un cran.  

J’ai beaucoup aimé découvrir la vie des protagonistes, la recherche de cet enfant perdu dans le froid est l’occasion pour chacun de se révéler pour le meilleur mais aussi pour le pire, d’apporter sa pièce au puzzle, mais le tableau dans son ensemble ne se révélera qu’à la toute fin. Les souvenirs ressurgissent pour tous, des souffrances profondément ancrées, ce petit gars qui est le sujet de départ ne tiendra pourtant qu’un rôle de fil conducteur, mais sa disparition est l’étincelle qui rallume le brasier. 

 Un roman très bien construit, dont les personnages ont un rôle fort, ils s’imbriquent dans une mécanique parfaite. A coup de décisions impulsives, de rencontres plus ou moins bonnes, le lecteur découvre les différentes tours que la vie peut jouer et les réponses à ses questions se profilent.  

Une issue qui mérite son nom, je l’ai particulièrement appréciée, le rythme s’accélère, l’auteure est parvenue à détourner mon regard afin de me surprendre totalement durant les derniers instants, grâce cette plume séduisante qui pousse à tendre l’oreille. Une lecture d’à peine plus de 180 pages, qui tient toutes ses promesses, un premier roman de grande qualité que je ne manquerai pas de conseiller autour de moi. Merci à Lecteurs.com ainsi qu’aux éditions de l’Olivier pour cette découverte.  

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s