1991 de Franck Thilliez

Dès les premiers mots Franck Thilliez parvient une fois de plus à rendre le lecteur curieux, avec un prologue de quelques lignes, il attise l’appétence de ses fans. J’ai partagé cette entrée en matière ( le prologue ) avec mon conjoint afin de savoir ce qu’il en pensait, depuis il n’a cessé de m’interroger au fil de ma lecture, il voulait en savoir plus. Voilà l’une des raisons pour laquelle je dévore les romans de cet auteur depuis ses débuts, c’est un génie de l’intrigue.  

Les débuts de Sharko à la crim’ 

Il semblait difficile d’oublier Sharko et de passer à autre chose, nous le suivions depuis de nombreuses années, nous nous étions attaché à lui, à son charisme, Franck Thillliez a su nous satisfaire tout en restant cohérant. Cette remontée dans le temps, les années 90, période si chère à ceux qui l’ont vécue, découvrir qui était Franck Sharko et surtout comprendre de quelle façon il est devenu cet homme abîmé par la vie. Ses débuts aux 36 quai des orfèvres nous permettent de découvrir la construction et l’essence même du personnage, il prend vie et il n’existe plus aucun doute dans nos esprits, c’est une personne à part entière. On sent le flaire du grand flic qu’il va devenir au fil des années, il se retrouve pour sa première enquête à Paris, face à un crime difficile et sans pitié, il va vite devoir prendre ses marques face à de véritables énigmes et à un criminel qui semble terriblement intelligent et ambigu dès les premiers instants. L’auteur n’a jamais rien épargné à Sharko, il est intéressant de savoir qui il était avant toute cette crasse que les enquêtes de la crim’ vont accrocher à son être. 

L’enquête 1991

Alors certes nous rencontrons Franck qui débarque à Paris mais l’auteur ne se contente pas de centrer son histoire sur ce personnage emblématique, il construit une véritable toile de douleurs, de souffrances et de meurtres sanguinaires. Il donne à Sharko des collègues avec lesquels il va falloir compter car ils ont eux aussi une vérité à nous révéler. Le contexte anxiogène dans lequel Franck Thilliez, plonge une nouvelle fois ses personnages, qu’ils soient enquêteurs, victimes ou témoins donne à la lectrice que je suis, ce qu’elle est venue chercher: des crimes bien tordus et une enquête dont l’issue n’est jamais acquise avant la page finale. L’art de mélanger les pistes et les mobiles, la tension qui monte crescendo, et le final toujours d’une grande qualité sont les points forts de ce roman, alors comme toujours âmes sensibles, s’abstenir, car une nouvelle fois, l’auteur ne fait pas dans la dentelle. Des recherches médicales et dans de nombreux domaines dont je ne vous révélerai rien, même sous la torture, donnent à ce roman la touche dont Franck Thilliez a la maîtrise.

Conclusion

Un excellent retour pour notre cher Sharko, sa jeunesse et la légèreté dont il parvient encore à faire preuve en 1991, m’ont à moi aussi donner accès durant quelques heures de lecture, à cette fontaine de Jouvence qui m’a ramené à mes 14 ans. Au milieu de l’horreur, les charmes d’une autre époque, sont parvenus à me donner la nostalgie d’une période où tout était différent, tout sauf la folie humaine…

Mag

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s