La Vigne des Mystères d’Agathe Dartigolles

Comme promis, je me suis lancée rapidement dans le second tome des aventures de Capucine, Augustin, David, Léonie et Octavie, et je peux d’ores-et-déjà vous dire qu’il y aura une suite, ce dont je me réjouis vraiment !

Nous retrouvons nos personnages apaisés, les sombres histoires de famille semblent derrière eux. J’ai bien dit « semblent »…

Voici la quatrième de couverture :

Dans le Bordelais, Capucine et son cousin, à la tête des vignes du château Millêtre, sont confrontés à de mystérieux malfrats qui saccagent leurs vignes, vident leurs cuves et finissent par incendier le chai sans laisser de traces. Léonie et Octavie, les grands-mères nonagénaires qui vivent au château, content alors à Capucine l’histoire mystérieuse du Château maudit, étroitement lié à leur famille. Ce récit du passé permettra-t-il aux deux cousins de mettre la main sur les malfaiteurs qui s’en prennent à leurs biens ?

Comme pour le premier tome, la magie du style d’Agathe Dartigolles a très vite opéré et dès le premier chapitre, j’étais happée par ce vignoble et par cette attachante et troublante famille. Capucine est toujours aussi enjouée, impulsive et enthousiaste ; David toujours aussi mystérieux ; Augustin est un attachant râleur. Et les deux grands-mères sont toujours aussi fantasques. En bref, les personnages gardent le caractère qui me les avait fait aimer dans La Terre des Secrets (vous retrouverez ma chronique en cliquant sur la photo ci-dessous)

L’intrigue maintenant. Complètement différente mais toujours aussi efficace et fine. Alors que le premier opus flirtait clairement avec le polar, celui-ci se rapproche davantage du fantastique. Les mystères de cette vigne sont pléthore : il y a la vigne des mystères et son vin parfait, la Château de l’Ange, autrement appelé Château Noir et sa légende de lieu qui rend fou, il y a la vengeance de Clarisse, la malédiction d’Alice, la disparition d’Astrid. Et il y a ces saccages, de pieds de vignes, de récoltes, du chai entier. Des nouveaux personnages, rassurants, inquiétants, menaçants ; les vieux voisins qui sont à la fois les amis et les concurrents. Et il y a tout ce qu’on ne sait pas tout de suite.

Parallèlement, les intrigues personnelles sont développées. Octavie m’a fait mourir de rire et m’a touchée en même temps ; Capucine qui se découvre femme m’a fait sourire, il n’y avait qu’elle pour ne pas voir l’évidence. Et puis demeure la famille. Que peut-on accepter ? Pardonner ? Reconstruire en famille ? L’amour ? Le passé ? La légende ? Un chai ? Tellement d’éléments qui rendent ce roman absolument passionnant. J’ai passé un excellent moment de lecture et j’ai déjà hâte de retrouver la plume d’Agathe Dartigolles. Alors, affaire à suivre…

Priscilla

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s