La Terre des secrets d’Agathe Dartigolles

Un petit tout dans le vignoble bordelais, ça vous dit ? Cette petite escapade m’a été vraiment très agréable et je remercie les éditions De Borée de me l’avoir offerte. Avant de vous en dire plus, je vous laisse découvrir la quatrième de couverture :

Capucine travaille sans compter ses heures dans une entreprise où règnent rivalités et exploitation. Un peu de repos est bienvenu ! C’est donc heureuse qu’elle retrouve au domaine familial, comme chaque année à cette date, sa sœur Melody, sa grand-mère Léonie et sa grand-tante Octavie pour célébrer la triste disparition de ses parents lors d’un accident de voiture. Mais cette année, la mort du voisin trouble les Commémorations. Octavie semble la cible d’accusations, et Capucine va devoir fouiller le passé familial. Entre secrets, vengeances et révélations, Capucine ne verra plus sa famille comme avant, mais l’amour du vignoble sera, lui, décuplé…

Dans ce premier roman d’Agathe Dartigolles, nous sommes plongés dans une famille…originale. D’emblée, nous apprenons que Capucine et Mélody ont été élevées par leur grand-mère Léonie, après l’accident de voiture qui a coûté la vie à leurs parents. Entourées de l’amour de leur grand-père Clément (malheureusement décédé rapidement ensuite), de leur grand-mère et de la présence inquiétante de leur grand-tante Octavie, la « Sorcière », elles ont réussi à survivre à la douleur et à être aussi heureuses que possible au contact de leur cousin Augustin et leurs amis d’enfance David et Nathalie. Devenues adultes, chacune a construit sa vie, avec plus ou moins de réussite, mais la famille se réunit tous les ans. Sauf que cette année-là, la mort du « Vieux Fêlé », Félicien, amoureux éconduit d’Octavie vient, jeter un voile de mystère sur cette famille apparemment parfaite.

Ce que j’ai aimé dans ce texte, c’est le style de l’autrice qui insuffle dès le premier chapitre un rythme haletant à son récit, grâce à des personnages attachants, vrais, à l’instar évidemment de Capucine, qu’il est impossible de ne pas aimer. Très rapidement, le ton est donné : pourquoi toute cette haine des voisins contre Octavie ? Et cet accident de Léonie, est-ce vraiment un accident ?

Agathe Dartigolles réussit le coup de force d’écrire un polar sans meurtre. Les petits-enfants vont se lier, malgré leurs existences prenantes et malgré leurs différences, pour comprendre ce qui est arrivé à leur grand-mère et ce qui rend leur grand-tante aussi aigrie. Capucine et Richard son beau-frère en première ligne ne laisseront rien au hasard : que sait la police ? Y a-t-il des témoins ? Nous sommes rapidement plongés dans une enquête qui les conduira à un nombre impressionnant de surprise. Cherchant l’ennemi partout autour, ils apprendront, à leurs dépens, qu’il peut se situer ailleurs. Qui est coupable ? De quoi ? Quand ?

J’ai lu ce roman en une journée et je n’ai pas boudé mon plaisir, vraiment ! Vivement que je m’attaque au second tome qui m’attend déjà dans ma bibliothèque. Suite à venir 😉

Priscilla

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s