Un été Anglais de Marc Desaubliaux

Je vous parle aujourd’hui d’une lecture qui pourrait faire débat tant son sujet est difficile à traiter et à aborder. Voici le résumé:

Novembre 2009. Fabrice a cinquante-six ans et vit seul à Paris. Un soir, au retour de son travail, il trouve dans son courrier une lettre venue d’Angleterre. Tout de suite, il reconnaît l’écriture et la signature: Margaret Crown. Elle lui demande de venir toutes affaires cessantes la rejoindre à Langley Manor, dans les environs d’Oxford ; un endroit où Fabrice n’est pas retourné depuis plus de quarante ans, depuis ce mois de juillet 1968, cet été anglais.

Tout lui revient d’un coup, notamment ce jour où madame Crown a forcé la porte de son enfance pour y pénétrer par effraction; le désir insatiable de cette femme d’âge mur, marié et mère de deux enfants. Elle va emmener le jeune Fabrice dans un jeu irresponsable et inavouable où se mélangera l’amour maternel et érotique. Amante dévoreuse de jeunesse, Margaret Crown sera alors pour le jeune garçon une mère de substitution le jour et une prédatrice affamée de viande fraîche la nuit. Un jeu aux conséquences effroyables..

Je vous le disais donc, cette lecture est bien évidemment perturbante, que penser que cette relation entre un jeune homme de 15 ans et cette mère de famille de 40 ans, est-ce de l’amour? Est-ce une volonté de se sentir désirée? Je me suis interrogée tout au long de ma lecture et j’ai régulièrement changé d’avis, j’ai tantôt été agacée par cette Mme Crown, tantôt attendrie, le moins que l’on puisse dire est que ce roman m’a passionnée d’un bout à l’autre. Très bien écrit, ce livre laisse le lecteur se faire son opinion, je n’ai pu m’empêcher de revoir mon propre fils lorsqu’il avait 15 ans et c’est dans ces moments que je bouillais de colère contre cette dame de la bonne société.

C’est d’une autre époque que nous parlons, une période qui signait le début d’une certaine liberté, le jeune Fabrice semble avoir une vie triste et sans affection parentale, la relation qu’il va découvrir avec Mme Crown va lui en apprendre beaucoup à la fois sur le rôle d’une mère et sur celui d’une femme en général. C’est un jeune homme fragile et sensible, quelles conséquences auront sur sa vie, ces jours et ces nuits passées à Langley? Entre amour charnel, maternel et amitié, Fabrice se cherche et tente de suivre la piste d’un bonheur qui lui semblait jusqu’à présent lointain. Est-il sur la bonne piste?

Un roman qui interroge et qui chamboule, je ne m’y attendais pas. Je ressors avec des convictions mais aussi des interrogations, Marc Desaubliaux m’a amenée à une réflexion qui n’est pas prête de s’arrêter.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s