La nuit des oracles d’Audrey Besset

Bonjour à tous, j’ai gagné pour mon plus grand plaisir quelques livres sur un concours instagram, organisé par les éditions Vérone. L’un de ses gains était donc La nuit des oracles, c’est une lecture dont le format ( à peine plus de 80 pages) me convenait sur l’instant car il me permettait de publier régulièrement sur le blog et sur instagram.

Commençons par la quatrième de couverture:

Eva vit une histoire d’amour hors du commun avec son mari, Théo. Un jour, il décide de la quitter pour une autre. Elle voit alors son univers tout entier s’écrouler devant elle, mais elle ne se laisse pas abattre par le chagrin et commence une nouvelle vie à la campagne, dans une ferme tenue par deux frères.
Bastien, l’un des frères, n’est pas indifférent au charme d’Eva. Mais pourquoi se sent-elle aussi mal ? A-t-elle peur de s’engager dans une nouvelle relation ? Ou est-ce à cause de Théo, son ex-mari, qui la harcèle ? Ce qui est sur, c’est qu’un tueur, adepte de la chasse à l’arc, rôde dans la région…
Audrey Besset est née en 1985. Elle se découvre une passion dévorante pour l’écriture lors du premier confinement. Ayant toujours eu une imagination débordante, elle invente des histoires et modèle des personnages. Aujourd’hui, elle signe avec La nuit des oracles son premier roman aux Éditions Vérone.

J’étais tout d’abord curieuse de découvrir comment l’auteure allait parvenir à traiter le sujet en si peu de pages et je dois vous dire que le résultat ne m’a absolu pas convaincue, n’ayant le temps de ne rien amener avec une narration qui permette aux lecteurs d’appréhender les événements, l’intrigue nous est presque jetée au visage et donne une incohérence terrible à l’histoire. Dès lors, je me suis détachée de ma lecture et ne suis plus parvenue à la trouver crédible, la suite m’a d’ailleurs donné raison avec des redondances permanentes des événements et des moments d’actions qui sortent du probable. Je suis désolée du peu de bons moments que je tire de cette lecture, qui avait pourtant une idée de base qui pouvait être exploitée et rendre l’histoire particulièrement machiavélique et inquiétante, tout ce que j’aime.

Donc, vous l’aurez compris je n’ai pas aimé cette lecture, mais comme à chaque fois, nous nous sommes promis de rester honnêtes et je suis une nouvelle fois.

Mag

2 Comments

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s