La doublure de Melissa Da Costa

Je suis une grande fan de l’auteure, elle sait décrire et donner vie à l’âme humaine, ses qualités et ses défauts. J’ai dès « Tout le bleu du ciel » été happé par la plume de Melissa Da Costa. Ce changement total de cap m’inquiétait un peu, j’avais tort, ce dernier roman de l’auteure est un vrai coup de ❤️. Voici le résumé de La doublure:

Passion, faux-semblants, emprise… Qui manipule qui ?

Une jeune femme fragile en quête d’un nouveau départ.
Un couple magnétique et fascinant prêt à lui ouvrir les portes de son monde doré.

Dans ce roman sombre et envoûtant, Mélissa da Costa explore, à travers l’histoire d’une passion toxique, la face obscure de l’âme humaine et les méandres du désir.

Après les succès de Tout le bleu du ciel, des Lendemains, de Je revenais des autres et des Douleurs fantômes, romans aux deux millions de lecteurs, elle révèle une nouvelle facette de son talent.

Un trio pris au piège d’un jeu cruel et d’une dépendance fatale.

C’est un roman qui ne peut pas laisser indifférent, il dérange, interpelle, agace, il met en exergue tout ce que les relations humaines peuvent provoquer. Ce trio formé par Evie, Pierre et Clara marquera mon esprit pour longtempse t je pense qu’il se graverz dans le vôtre aussi, j’ai ressenti les effets d’une drogue tout au long de ma lecture: l’euphorie et l’énergie débordante à m’attacher aux personnages puis la descente et le dégoût de ceux-ci, une nouvelle fois Melissa Da Costa a su à merveille transcrire l’ambiguïté des relations humaines, cette fois elle aborde l’aspect sombre de celles-ci et c’est encore davantage un exploit. En effet, il est difficile de donner aux lecteurs cette sensation palpable, cette impression de capter l’essence même des relations, ici je me suis sentie dans l’empathie d’un bout à l’autre, même si je ne validais nullement, je comprenais les réactions.

Les références à l’art et à la littérature magnifient cette histoire et lui donnent une profondeur incroyable, alors oui, c’est une lecture dérangeante, glauque même parfois, mais c’est aussi une lecture qui touche à la passion totale et dévorante que créent certaines rencontres, le magnétisme et la perte de contrôle de soi… Tel Ce que tu as fait de moi, le roman de Karin Giebel dont je vous parlais ICI, je comprends que cette relation toxique et nocive puisse choquer ou déranger, elle est pourtant représentative de ce que beaucoup de personnes ont pu vivre, elle reflète la passion avec un grand P, celle qui prend le pas sur tout et fait perdre la raison. Evie est une jeune femme sage et ingénue, bien évidemment ce couple emblématique et charismatique ne pouvait que l’impressionner et la charmer, quel changement dans la vie de cette jeune femme qui a tant besoin d’amour et de reconnaissance.

L’être humain est faible, il cherche l’amour, la reconnaissance et l’etincelle dans l’oeil de l’autre, j’ai une nouvelle été ébahi par la capacité de l’auteure à plonger au coeur de la nature profonde, cette force à l’analyser et à la donner au jugement de chacun. J’ai ressenti tout un panel de sentiments pour nos trois protagonistes, même si parfois une sensation proche de la haine a pris le dessus, le contrat est rempli car c’est durant une longue période que je garderai ses sensations au fond de moi, ce qui est rare et précieux à la fin d’une lecture, car cette fin, parlons-en, à la hauteur de mes espérances, rien de ce que je n’avais envisagé, parfaite!

Mag

2 Comments

Répondre à Nath - Mes Lectures du Dimanche Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s