Zéphyr, Alabama de Robert McCammon

Chaque réédition dans laquelle se lance Monsieur Toussaint Louverture est un incroyable succès, cette maison d’édition a l’art de nous faire découvrir des chefs d’œuvres passés inaperçus ou oubliés de beaucoup. C’est une nouvelle fois le cas avec ce pavé de plus de 600 pages que ma super amie Priscilla a eu la bonne idée de m’offrir pour mon anniversaire cette année. En voici le résumé:

Zephyr, dans l’Alabama, est une ville idyllique pour Cory Mackenson, onze ans. La vie y est simple et si parfois les comètes zèbrent son ciel, c’est un incroyable terrain de jeu. Un matin malheureusement Cory et son père sont témoins d’un accident : une voiture finit dans les eaux sombres du lac. Malgré une tentative de sauvetage, le conducteur plongera dans les profondeurs et le père de Cory dans l’horreur. Alors que le jeune garçon s’efforce de comprendre le mal qui les tourmente, ses yeux s’ouvrent sur les forces qui l’entourent : d’une sorcière qui entend les morts et envoûte les vivants, à un clan qui agit à la pleine lune, en passant par un monstre marin, Cory va affronter les secrets qui se cachent dans l’ombre de sa ville natale, car la santé des siens et sa propre vie sont en jeu…

Commençons par la beauté du livre en tant qu’objet, je vous en parle d’habitude à la fin mais cette fois il parait évident que c’est la première pensée qui nous vient, une couverture parfaitement dans le style de ce que sait nous proposer cet éditeur hors norme. Elle nous transporte immédiatement à Zéphyr et nous encourage à passer les nombreuses heures de lecture qui vont suivre, en compagnie de Cory. Parlons en de Cory, ce jeune homme si attachant, qui va nous narrer une période incroyable de son enfance, il va nous amener à aimer sa famille, son père et sa mère, ce lien fort qui les unie tous les trois.

C’est un roman étonnant, fort car la période de sa vie que nous raconte Cory est tout sauf banale, elle déborde d’événements tous plus marquants les uns que les autres. Tout commence avec cette voiture qui déboule devant le camion de son père et qui va changer le quotidien de chaque membre de cette famille. L’époque donne un incroyable charme à ce roman, on vibre, on aime et on pleure avec Cory, l’univers dans lequel nous transporte l’auteur suffit à me plaire, il parvient en plus à y ajouter un trame dont le fil conducteur est cette enquête que notre jeune personnage tente de mener avec de petits moyens mais surtout avec un raisonnement d’une terrible intelligence. C’est un jeune homme sensible dont les valeurs sont justes et généreuses, chacune de ses actions ou de ses pensées, que nous partageons au fil des pages, nous embarque dans une aventure qui rappelle certainement, à chacun d’entre nous, une part de notre enfance et c’est terriblement jubilatoire. Des rencontres folles et des personnages variés et étonnants vont jalonner les mois qui nous sont racontés.

J’ai fais durer cette lecture par peur de quitter Cory et sa famille dont la vie rythmait mes soirées, avec pourtant cette puissante envie de connaître la suite et d’avoir enfin la totalité des éléments. Quel plaisir que d’avoir découvert ce roman, ainsi que toutes les découvertes que Monsieur Toussaint Louverture m’a apporté depuis Watership Down durant l’été 2020. Empli de tout un tas de petites merveilles, ce livre est de ceux qui marquent l’esprit, on vibre d’un bout à l’autre et j’ai adoré cela…

Je vous conseille de découvrir cette merveilleuse histoire, vous rejoindrez alors mon avis et celui des très nombreux lecteurs qui n’ont pas su résister à l’univers de Zéphyr.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s