Blackwater V La fortune de Michaël McDowell

Je m’approche de la fin de cette saga que j’aime tant et je continue à vous communiquer mon enthousiasme débordant. Voici le résumé de La fortune:

Le clan Caskey se développe et se transforme. Certaines branches font face à la mort, d’autres ­accueillent la vie. Entre rapprochements inattendus, haines sourdes et séparations inévitables, les relations évoluent. ­Miriam, ­désormais à la tête de la scierie et noyau dur de la famille, continue à faire grandir la richesse. Suite à une découverte surprenante et miraculeuse – excepté pour une personne –, c’est la ville entière qui va bientôt et L’Étrange Noël de Monsieur Jack, et auteur d’une trentaine de livres, réussit avec Blackwater à bâtir une saga en six romans aussi ­addictive qu’une série Netflix, baignée d’une atmosphère unique et fascinante digne de Stephen King.
Découvrez le cinquième épisode de Blackwater, une saga matriarcale teintée de surnaturel avec un soupçon d’horreur.

La petite, ou plutôt devrais je dire, la grande vie des Caskey se poursuit car vous l’avez compris cette fois leur situation financière va fortement se modifier. Elinor sera peut-être une nouvelle fois à l’initiative de tout cela, vous le découvrirez vous-même. Cette dernière a un rôle moins primordial cette fois, elle passe en quelque sorte le relais, elle guide toujours de sa sagesse les décisions de la famille, pourtant ce n’est plus elle qui nous surprend. Miriam et Frances, ses filles prennent une part importante, chacune à sa façon, les liens se nouent et se détachent toujours avec une force incroyable, Michaël McDowell a décidément, créer des relations puissantes entre ses personnages, il les a doté de tempéraments forts.

Le fantastique garde sa juste proportion, celle qui permet de sentir ce petit frisson qui fait de chaque épisode de cette série, un moment remarquable et attendu. Un galerie de femmes fortes qui tentent de prendre leur vie en mains malgré une époque où les hommes ont encore le monopole. Elles évoluent en tant que chef d’entreprise, elles vont contre la bienséance de l’époque, elles refusent un mariage dans lequel elles ne se sentent plus heureuses, elles s’affirment tout simplement. C’est bien un avenir féminin que réserve l’auteur à l’univers qu’il a créé pour nous.

Un dernier mot comme toujours, pour cette magnifique couverture, qui une nouvelle fois fait merveille dans ma bibliothèque. Merci à mon fiston de m’avoir au fil des semaines, offert cette superbe saga.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s