Entre ses lignes de FABIENNE BURTIN

C’est un roman qui se déroule dans ma région d’accueil dont je vous parle aujourd’hui, les Yvelines où je vis de puis 25 ans maintenant. Commençons par vous donner le résumé de cette histoire que Fabienne Burtin m’a gentiment proposé de découvrir:

« Entre ses lignes » est le premier roman de Fabienne Burtin. À Dampierre,
deux femmes, à deux époques… 1899 : Jeanne tient le café-épicerie de
Dampierre, hérité de sa mère. C’est le repaire des carriers des Maréchaux,
employés par la ville de Paris pour produire les pavés de la capitale. 2021 :
Mélanie, une jeune professeure des écoles, débarque à Dampierre pour
s’installer avec Baptiste, charpentier sur le chantier de restauration du
château. Le hasard va un jour rapprocher les deux femmes. Fascinée par le
parcours hors du commun de Jeanne, Mélanie va mener l’enquête jusqu’à lever le
voile sur certaines zones d’ombre de sa vie… Dans ce roman, qui fait
découvrir l’histoire des carrières de grès de la vallée de Chevreuse, ce sont
aussi la place des femmes dans la société et le rôle de l’école qui sont
questionnés.

C’est un roman délicat et sensible qui attrait à la connaissance de l’histoire régionale avec l’enquête que mène Mélanie, cette jeune institutrice qui se prend de passion pour le parcours de Jeanne dont elle découvre les cahiers écrits il y a 130 ans.

La femme et à son parcours à travers deux époques mais aussi le difficile travail et les conditions de vie des Carriers qui vivaient à Dampierre et dans ces alentours. Mélanie va découvrir tout cela et la lectrice que je suis par la même occasion, en effet l’histoire de cette carrière et de la vie qui y gravitait est passionnante. C’est une lecture qui donne envie de prendre son vélo et de partir à la découverte de ce département qu’est les Yvelines et de sa richesse cachée. Fabienne Burtin parvient à redonner l’envie d’explorer l’histoire de petites villes et la vie qui menait la population de l’époque.

D’une écriture juste et simple, l’auteure parvient dès les premières pages à passionner, des personnages simples et imparfaits dont les défauts sont aussi leurs qualités, je me suis sentie en terre connue et me suis découvert des similitudes avec Mélanie mais aussi avec Jeanne.

Merci à Fabienne Burtin pour cette découverte qui tombait au bon moment, celui où il me fallait m’évader et rêver à des choses simples.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s