Le jour de ma mort de Jacques Expert

Ce doit être le troisième ou quatrième roman que je lis de l’auteur, si je me souviens bien, le premier était Hortense et il m’avait laissé dans un état de sidération complète. Jacques Expert a cette capacité de vous mettre les nerfs en pelote d’un façon ou d’une autre, commençons par le commencement, le résumé:

Charlotte est une jeune femme sans histoires. Elle a un travail qui lui plaît, un petit ami avec qui elle espère se marier, un chat. Elle se dit heureuse. Cependant, une nuit, elle se réveille tremblante de peur, en sueur, à l’affût du moindre bruit. Elle est seule chez elle. On est le 28 octobre. Le jour de sa mort.
Trois ans plus tôt, à Marrakech, Charlotte a consulté, avec trois amies, un voyant dont les prédictions se sont réalisées pour ces dernières.
Qu’en sera-t-il pour Charlotte à qui il avait annoncé une mort violente le 28 octobre ?
Commence alors une nuit d’angoisse. La jeune femme est-elle victime d’une paranoïa alimentée par l’effrayant souvenir ?
Est-elle réellement en danger alors qu’un tueur psychopathe rôde dans la ville ?

De ce que j’ai lu de l’auteur, ce livre n’est pas mon favori, décidément, pour ceux qui ont lu ma précédente chronique, la semaine est répétitive dans le classement de mes romans préférés… C’est un bon huis clos, mais bon sang que cette Charlotte a pu me porter sur les nerfs, alors oui, je sais, vous allez me dire qu’il est facile de parler et donner des leçons lorsqu’on est tranquillement installée dans son canapé. Tout de même, c’est une journée bien angoissante que l’auteur nous a fait passer à pour ce 28 Octobre, il faut dire que c’est une journée remplie de souvenirs, mais cela, c’est à vous de le découvrir et il va vous falloir faire preuve de patience et de courage car cette une journée de cauchemar qui se déroule entre les pages de ce roman.

Je ne peux, malgré mon agacement concernant Charlotte, que comprendre sa parano, j’ai pourtant à de nombreuses reprises eu l’envie de la secouer, afin de lui remettre les idées en place. Sa confusion et l’attitude de chaque protagoniste rendent cette angoisse si palpable, qu’elle devient presque la nôtre. La peur fait perdre la lucidité nécessaire, elle amène le cerveau à une confusion certaine, de la même manière que nous crions nos directives à la victime du serial killer de nos films d’horreur cultes, j’ai à de nombreuses reprises, pousser des soupirs de désespoirs…

C’est un roman parfaitement ficelé, une ambiance pesante qui s’accentue au fil des pages jusqu’à devenir étouffante. Un brin de cervelle ou de lucidité supplémentaire chez cette jeune femme, m’aurait absolument ravie et aurait donné la 5ème étoile qui aurait fait de ce roman un coup de coeur.

Mag

3 Comments

    1. Je suis assez d’accord. On sent la fin venir mais l’angoisse montante est clairement palpable, c’est ce qui me séduit dans les romans de l’auteur. Comme je le dis, ce n’est pour moi pas le meilleur.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s