Sacrifices de Pierre Lemaitre

Pierre Lemaitre signe avec ce titre la fin de la trilogie Verhœven et il la termine avec un feu d’artifices, mais tout cela est habituel chez l’auteur, je n’ai jamais été déçue.

Voici le résumé:

Témoin d’un hold-up dans le quartier des Champs-Élysées, Anne Forestier échappe par miracle à la sauvagerie du braqueur. Détruite, défigurée. Bouleversé, le commandant Verhœven, qui est son amant, s’engage corps et âme dans cette enquête dont il fait une affaire personnelle. D’autant que le braqueur, récidiviste déterminé et d’une rare férocité, s’acharne à retrouver Anne pour l’exécuter… Les deux hommes s’engagent alors dans un face à face mortel dont Anne est l’enjeu. Verhœven, touché au plus secret de sa vie privée, devient à son tour violent, implacable, jusqu’à sacrifier tous ses principes… Mais en réalité, dans cette affaire, qui est le chasseur ? Et qui est la proie ?

Aucun problème à lire ce roman indépendamment des deux précédents: Travail soigné et Alex, que je ne peux malgré tout que vous conseiller. Pierre Lemaitre nous propose un personnage central qui n’est pas commun, en effet Camille Verhœven n’est pas le genre de flic que l’on rencontre habituellement dans les enquêtes policières. Ce dernier n’est pas un enquêteur gros bras, c’est justement ce qui rend cette série de trois romans, à part, totalement.

Le braquage dont il est question ici, est loin de se dérouler dans le calme, beaucoup de violences, elle en est presque difficile à supporter puis le lecteur rentre dans un état de souffrance, presque comme la victime, je me suis pour ma part, accroché à la douleur de celle-ci, en espérant que cette vie qui ne tenait qu’à peu, ne prenne pas fin. J’ai tenté de pénétrer l’esprit de ce narrateur qui prend régulièrement la parole, de le démasquer, mais le talent de l’auteur, m’a tenu en échec jusqu’au bout, rien à faire.

Le rythme de cette enquête n’est pas fou mais s’accélère et s’intensifie sur les dernières pages, à tenter de comprendre où Camille tente de nous emmener avec sa réflexion. Une tension permanente s’installe vite, une peur de voir les plans du méchant porter leurs fruits, je dis méchant car c’est bien le meilleur terme afin de désigner celui que Camille Verhœven traque.

Un final excellent, comme toujours avec Pierre Lemaitre, c’est l’auteur que l’on découvre lorsqu’on cherche une valeur sûre, à n’en pas douter.

Un excellent moment de lecture que je vous conseille fortement.

Mag

2 Comments

  1. J’ai lu les deux premiers, mais j’ai du mal avec l’écriture de l’auteur, car jaime le fond mais pas la forme. Et avec ce qu’il a déjà vécu, quelle était la probabilité que sa dulcinée soit victime d’un détraqué ?
    Cependant, effectivement, Verhoeven est un sacré personnage inoubliable. J’y reviendrai peut-être un jour !

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s