Villa Wexler de Jean-François Dupont

J’ai découvert ce roman lors de la présentation des coups de cœur des libraires en septembre, dans ma librairie préférée Le Pavé du Canal. Dans la folie des parutions de la rentrée littéraire, ce roman de Jean-François Dupont me semble être passé un peu à la trappe. Et pourtant, il mérite vraiment que l’on s’y intéresse.

Voici la quatrième de couverture :

La veille de la rentrée scolaire, la famille Wexler s’installe dans une villa reculée, nichée entre collines et sapins. Le père, personnage charismatique, est le nouveau professeur de français de Mathias, 16 ans. L’adolescent va côtoyer les enfants de cet étrange clan. Il y a Karl, qui ne se sépare jamais de sa carabine. Cheyenne, qui passe son temps à cheval. Et Charlotte, la camarade de classe de Mathias, dont il s’éprend. Alors que les deux jeunes gens vivent un premier amour lumineux, une relation trouble se noue entre monsieur Wexler et l’une de ses élèves.
Vingt ans plus tard, Mathias est de retour dans sa ville natale. Il « redouble son adolescence » et replonge dans les zones obscures de son passé.

La grande force de ce roman, c’est son ambiance. L’on s’aperçoit assez rapidement que le narrateur est un jeune adulte un peu perdu, remettant en cause sa vie professionnelle et essayant de construire une vie personnelle. Son retour dans sa ville natale apparaît comme un pèlerinage, avant même de devenir une enquête. Mathias est un adulte paumé car il a, avant cela, été un enfant malmené et un adolescent éprouvé.

Déchiré par les disputes parentales, c’est au lycée que le jeune homme prend l’oxygène qui lui est nécessaire. Là, il retrouve son ami Diximus, toujours drogué, et Charlotte la sublime fille de l’intrigant nouveau professeur de français. Son premier amour : la jeune fille, belle, amoureuse, manipulatrice peut-être, trouble sûrement, secrète évidemment.

D’emblée le narrateur nous annonce toute la bizarrerie de la situation : la mort de Diximus, la disparition du garde forestier, le mystère Wexler. Cette ambiance presque gothique, cette absence de repères, d’éléments clairs nimberont l’intégralité du texte d’une brume qui ne se dissipera qu’à l’extrême fin. Tout est étrange et tout met mal à l’aise.

Wexler est un enseignant charismatique qui cherche à provoquer, envoûter ses élèves pour mieux les manipuler, et cela fonctionne. Avec son projet de film, il crée une osmose entre les élèves et s’octroie le droit de ne pas suivre strictement le programme. Mais, pour Mathias, Wexler est aussi le père de la petite copine, il le fréquente dans l’intimité et ce n’est pas beaucoup plus rassurant. En-dehors de Charlotte, tous les membres de cette famille sont atypiques et dangereux. A son insu, Mathias se retrouve dans des situations improbables et d’une grande violence. Les appels de Charlotte deviennent de plus en plus tardifs, de plus en plus brefs…

Et puis il y a Aurore, la lumineuse copine, fascinée par le professeur charmeur, hypnotisée par l’homme, actrice principale du film, meilleure amie de la fille et disparue soudainement, avec tout le reste de la famille.

En parallèle de la reconstruction de Mathias, de la naissance d’une relation avec Ida la jeune réceptionniste de l’hôtel, le narrateur rassemble les diverses pièces de puzzle. Pour être un homme accompli, il a besoin de comprendre que ses intuitions d’adolescent étaient justes, qu’on a bien cherché à faire du mal, qu’il ne pouvait pas lutter.

A mi-chemin entre récit rétrospectif et enquête policière, ce texte m’a inquiétée et m’a tenue en haleine. Très court, il ne regorge pas de rebondissements à n’en plus finir, mais il m’est vite devenu urgent de savoir, de comprendre qui étaient ces gens, comment cela s’était déroulé et comment cela allait pouvoir finir. J’ai beaucoup aimé !

Priscilla

2 Comments

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s