Vampyria – tome 1 -La cour des ténèbres de Victor Dixen

Cela faisait de long mois que je souhaitais lire à nouveau Victor Dixen, en effet j’ai découvert le tome 1 de phobos et j’hésitais entre lire l’intégral de cette saga ou me plonger dans cette histoire de vampires à la cour de Louis XIV, la tentation était trop grande et j’ai été faible… Voici le résumé:

 » Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l’ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s’y paye au prix du sang… « 
En l’an de grâce 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.
Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?
Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique, entre jeux de masques paranoïaques et frissons d’épouvante. Une plongée en apnée dans les ombres d’un Grand Siècle qui ne veut pas mourir. Une épopée palpitante aux confins de l’espace et du temps.

Il faut tout d’abord que je vous dise que de mon point de vue, le roman ado n’a de nom que l’âge des principaux protagonistes car l’auteur n’épargne aucune tête ni aucune vie dans ce premier tome, il ne tergiverse pas non plus avec la qualité de l’histoire, sa plume nous embarque à travers le temps et les siècles pour nous ramener avec ambition à la cour de Louis XIV qui est devenu immortel et règne donc depuis 300 ans. L’auteur joue avec l’histoire Française, il y mêle une audacieuse dose de fantasy et quelques gouttes de sang (c’est peu dire) afin de transporter le lecteur hors de ce qu’il a appris sur les bancs de l’école.

Le personnage de Jeanne s’étoffe au fil des pages, cette jeune fille dont la vie est bouleversée en l’espace d’une nuit, devient celle entre les mains de qui tout peut changer, elle n’hésite à aucun moment à mettre de côté les sentiments les plus primaires tels que l’amitié et la compassion afin de parvenir à ses fins. Son intelligence reflète à elle seule le talent de cette histoire et de ce conte historico horrifique que nous narre Victor Dixen. A nous glacer le sang, cette ténébreuse plongée dans une uchronie qui amène forcément à un questionnement et qui donne surtout une terrible envie de prolonger le voyage temporel, de connaître la suite de ce que l’auteur a pu imaginer pour distraire la cour de Versailles. Des rebondissements qui donne une rythme passionnant, des personnages forts et à qui rien n’est épargné, tout cela sous la coupe d’un roi qui semble régner depuis toujours et à jamais, des êtres dont la supériorité n’a d’égale que l’aversion qu’ils déclenchent. Un excellent moment de lecture que je compte rapidement prolonger avec La cour des miracles.

Bonne lecture.

Mag

7 Comments

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s