Vendetta tome 1 de Joannic Royer Bellais

C’est une agréable découverte que ce premier tome et que ce premier roman de l’auteur, Joannic Royer Bellais a travaillé de nombreuses années dans le cinéma et la télévision, il saute le pas de l’écriture avec Vendetta, dont voici le résumé:

Rien ne doit perturber le chef d’œuvre de constance spartiate qu’est la vie de Chloé. Surtout pas son passé, surtout pas Victor, ce vieillard répugnant, ce grand-père ressuscité, qui débarque du néant en prétendant l’entraîner malgré elle dans sa vendetta absurde. Car les dernières miettes d’existence du vieux mafieux ne tiennent plus qu’à ce fil ténu : se venger de ceux qui ont assassiné son fils et sa famille, avec l’aide de la seule survivante.
Comment l’octogénaire rabougri a pu imaginer que son obsessionnelle petite-fille accepterait de le suivre dans cette expédition sanglante ? Qu’y a-t-il vraiment au fond des yeux verts aussi fascinants que glaçants de Chloé ? Victor est-il aussi gâteux qu’il en a l’air ?
Vendetta, c’est une errance punitive qui se balance entre comédie et tragédie, un chemin tortueux qui serpente entre la vie et la mort, parcouru par deux êtres qu’apparemment tout sépare, hormis leur 25% d’ADN partagé.

C’est un roman qui commence étrangement, le lecteur cherche où cette histoire va le mener, ce grand-père complétement barré qui débarque dans la vie de sa petite fille donne un aspect plutôt comique à tout cela. Nous allons vite rentrer dans le vif du sujet et comprendre que cette vendetta n’est pas une plaisanterie et que rien de ce qui va suivre ne relèvera de la plaisanterie. La relation entre les deux membres de cette famille que tout sépare, va certes porter à sourire, mais il est évident que beaucoup de souffrance se cache derrière cette relation tendue à l’extrême. Chloé est une jeune femme terriblement énigmatique chez qui j’ai cherché un soupçon de normalité et de bonté réelle durant un long moment, l’auteur a ici crée un personnage fort dont la découverte ne fait que commencer, une femme sombre et insaisissable. Cette vipère aux yeux verts est le centre de diverses inspirations qui me semblent être surtout cinématographiques et dont le mélange donne quelque chose de détonnant!

La plume de l’auteur est pointue, il nous embarque dans cette folle vengeance avec virtuosité, rien ne dénote, on est embarqué sans aucune escale, le voyage est intense et il faut s’accrocher car le voyage n’est pas de tout repos, surtout pour notre octogénaire prêt à tout pour parvenir à ses fins. On tente de comprendre quelle est réellement la place de l’amour filial pour cet homme, est-il de retour pour sa petite fille ou ses motivations sont-elles plus égoïstes?

Je vous laisse découvrir ce premier roman dont la qualité est indéniable et dont l’histoire va vous surprendre plus d’une fois.

Mag

2 Comments

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s