Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Benjamin Alire Saenz

J’ai débuté ce roman jeunesse en pensant que ce serait une lecture fraîche et légère, je l’ai poursuivi en me disant que c’était une belle histoire d’amitié, je la termine et vous en parle en pensant que c’est un roman profond qui traite de sujet forts, nécessaires et d’actualité. Voici le résumé:

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n’ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais…

C’est donc l’un avec l’autre, et l’un pour l’autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l’univers.

Voilà une lecture qu’il faut offrir et faire découvrir à nos jeunes, alors certes, c’est une histoire dont les personnages semblent encore bien innocents mais le lecteur les voit grandir et évoluer vers l’âge adulte, les incompréhensions et les chamboulements que cela implique. Aristote et Dante sont deux garçons différents et pourtant la magie de l’amitié fait le reste, les rencontres entre ce qui semble être deux opposés, donne la plus belle des histoires et elle nous est racontée ici.

Les sujets abordés tout au long du livre sont ceux que rencontrent nos ados qui grandissent, l’auteur les traitent avec bienveillance et simplicité, ils ne nous parle pas de jeunes personnes en déroute mais en construction et les questions qu’ils se posent sont légitimes. Un roman plein de douceur et de tendresse, d’amour filial et de besoin de reconnaissance. La famille dans toute sa beauté et dans ses difficultés est ici le centre de tout, à cela l’amitié entre Aristote et Dante vient s’amarrer. Les origines ethniques, la sexualité, la pression de la société, la justice, autant de thèmes importants et présents dans cette histoire.

Une belle idée cadeau si vous ne savez pas quel livre mettre sous le sapin pour l’ado curieux et futé de la famille.

Belle lecture à tous. Mag

1 Comment

  1. Je garde un doux et chaleureux souvenir de ce roman subtil et habile. Malheureusement, je ne suis pas certain qu’une suite se révèle judicieuse ni nécessaire et je ne préfère pas tenter l’expérience pour ne pas gâcher mon souvenir.

    J’aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s