Les terres interdites de Véronique Delamarre et Pascale Perrier

Découverte de ce roman ado grâce à me dernière participation à la masse critique de Babelio. Un roman qui entre son résumé et sa magnifique couverture, m’est apparu comme très prometteur, voici le résumé:

Ils ont 17 ans et sont nés dans la bulle écologique Eldorado, que leurs lointains ancêtres ont construite 150 ans plus tôt, en 2035, pour se protéger des cataclysmes d’une planète à l’agonie. Ils n’en sont jamais sortis. On leur a appris qu’ils étaient les derniers survivants. Mais l’appel de l’extérieur se fait entendre. Renoncer à sortir et le regretter à jamais, ou oser au risque de périr ? Entre amis, ils choisiront de plonger dans les terres du collapse et d’affronter les dangers de ces nouvelles frontières. Un roman qui joue avec les codes de l’utopie et de la dystopie, le besoin d’exploration des héros adolescents dans un monde hostile et mystérieux, la révolte contre le mensonge et l’enfermement, la quête d’un ailleurs plus prometteur.

Dès les premières pages j’ai adhéré à l’histoire, les auteures naviguent sur un sujet qui préoccupe fortement les jeunes actuellement, la planète et l’état déplorable dans lequel elle se trouve. Nous est décrit un futur presque apocalyptique dans lequel un nombre très restreint de personnes ont pu garder un semblant de vie normale en se protégeant dans une bulle. J’ai aimé la réalité de cette vie que les habitants d’Eldorado mènent au coeur de cet espace préservé, en harmonie avec la nature et les saisons mais aussi la vision métaphorique de la bulle puisque ces jeunes ont été protégé de tout, du monde extérieur ils ne connaissent que ce qu’on l’école leur en a appris. Mais à l’âge où le curiosité s’éveille dans le corps et l’esprit, le besoin de découvrir ce qu’il se passe à l’extérieur, de leurs propres yeux, n’est que normal.

C’est un roman dont le sujet est passionnant, mais qui d’après moi aurait bien mérité d’être traité de façon plus poussée et plus complète, l’intérêt, la qualité de la plume et de la narration sont là, j’aurai aimé en savoir davantage, entrer plus en profondeur dans les possibilités qui nous étaient offertes avec ce roman de qualité. En effet, cette sensation d’inachevé et de précipitation m’ont assaillie sur la seconde partie du roman, le sujet méritait clairement d’être traité sur plusieurs tomes, cependant je reste très positive dans mon avis global et je vous encourage à découvrir cette histoire qui n’est certainement pas si loin de la réalité qui nous attend.

Merci à Babelio ainsi qu’à Actes Sud Junior.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s