Le magasin des suicides par Jean Teulé

La hasard fait que Priscilla et moi lisions un roman de Jean Teulé en même temps sans aucune concertation, je vous l’assure! C’est ainsi que l’auteur est donc de nouveau à l’honneur sur Livresque78. Voici le résumé de Le magasin des suicides:

Vous avez raté votre vie? Avec nous, vous réussirez votre mort! Imaginez un magasin où l’on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l’humeur sombre jusqu’au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre…
« Une fable déconcertante, grinçante et irrespectueuse, digne des Monty Python au mieux de leur forme, pour tous ceux qui voudraient mourir… de rire! »

Je découvre l’auteur, ma fille s’est offert ce roman, c’était donc l’occasion de m’y plonger et je dois avouer que malgré ce que j’ai pu en lire, j’ai apprécié ma lecture même si il me faut avouer que ce n’est pas un coup de foudre littéraire. En effet, il semble que Le magasin des suicides ne soit pas le plus grand succès de Jean Teulé, pourtant l’opposition du triste et du beau, de la mort et de l’envie de célébrer la vie, m’a plue. L’idée d’un magasin du suicide, où il est possible de trouver toutes les solutions, même les plus folles afin de mettre fin à ses jours, est un sacré pied de nez à l’avenir sombre que l’auteur dépeint dans cette histoire. Cette famille qui n’envisage que la mort comme issue et qui en fait son fond de commerce, reste malgré les horreurs qu’elle débite à ses clients, charmante par certains aspects. Le petit dernier des enfants: Alan, est une bouffée d’air frais, un arc en ciel au milieu du néant.

Un roman caustique et amer, un constat bien défaitiste des années à venir et du monde qui nous attend. Mais l’espoir comme toujours reste permis et il se personnalise au travers d’un jeune âme qui nous fait rire et sourire à coup de chansons improbables. et de bien d’autres facéties… Une sympathique lecture dont je ne ferai pas, pourtant mon livre de chevet, comme je le disais à Priscilla, il y a quelques heures. En effet, quelques longueurs et moments d’ennui ont aténués mon plaisir de lecture sur les dernières pages, mais dans l’ensemble mon avis est tout à fait positif, ce titre m’intriguait depuis longtemps et ma curiosité est à présent satisfaite.

Bonne lecture à vous, amoureux des livres…

Mag

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s