Bleu silence de Jean-Michel Audoual

Je ressors de cette lecture totalement chamboulée, émue. Je viens de faire une incroyable rencontre avec Mick, mais afin de mieux vous communiquer mes impressions, voici le résumé:

Mickaëlla est une enfant mutique. Sa mère n’a pas les mots non plus, pour exprimer sa souffrance. Il faut dire qu’il y a Franck Pou, son père, avec ses mains pleines de veines, ses mâchoires crispées. Alors, tout peut exploser, à la moindre occasion. A n’importe quel moment. Heureusement, grand-père Michou, le gardien des mots et Blabla, le perroquet veillent au grain, avant le grand Tsunami. Un jour, Mick finira par parler. Tous les mots lisseront leurs plumes, iront droit au but. Eux qui ont couvé leur colère pendant une décennie.

Jean-Michel Audoual nous raconte une histoire, qui bien qu’elle soit douloureuse, est aussi pleine de sagesse et de douceur, à travers les mots que Mickaëlla ne parvient pas à exprimer. Elle est l’unique narratrice de ce roman et son innocence en fait une lecture dont même la violence de Franck son père, ne parvient pas à ôter la pureté. Bien entendu, on sent que la souffrance est présente en permanence dans le coeur de la petite Mick, mais la force de l’enfance, la bienveillance de grand-père Michou, ainsi que l’incroyable amitié de Blabla, parviennent à maintenir cette lumière d’espoir. Tout en pudeur, l’auteur nous raconte la violence familiale telle qu’elle est présente dans de nombreux foyers, cachée car honteuse, cette violence ne reste supportable que pour ceux qui ont la chance d’avoir un grand-père Michou, une bouffée d’air qui permet de garder foie en l’humanité et de se raccrocher aux belles choses.

Très émue par cette lecture car elle me parle me bouscule et réveille des souvenirs. Difficile de ne pas se reconnaître dans les pensées de Mickaëlla, alors bien entendu des odeurs et des sons refont surface mais la douceur et l’amour de cette petit fille pour sa famille prend le dessus et l’émotion qui étreint mon coeur gagne la partie sur l’horreur et la colère. Je ne vous en dit pas plus car il vous faut découvrir cette sublime histoire afin de comprendre pleinement l’ampleur de mon émotion.

Mag

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s