Pour le pire de E.G. Scott

Nous allons aujourd’hui parler de l’un de mes achats compulsifs, cette envie de rentrer chez le libraire et de coûte que coûte, acheter un livre, vous devez connaître cette impulsion, ce besoin irrépressible. C’est sur ce roman paru aux éditions J’ai Lu que mon dévolu s’est porté, tout d’abord pour sa couverture puis pour son résumé.

Le couple parfait que forme Rebecca et Paul, va connaître suite à la visite un matin de deux policiers suite à la disparition d’une femme, une sacrée remise en question. Rebecca va douter de son époux, à coups de cachotteries toutes plus louches les unes que les autres, ce dernier va lui donner de quoi entretenir son état psychologique déjà fragile. Nous allons à travers leurs souvenirs, découvrir leur histoire, mais également les voir s’enliser dans une situation qui va mettre leur couple en péril.

Je ne ressors pas de cette lecture totalement séduite, je dois même avouer que je me suis par moments plutôt ennuyée, une ambiance léthargique similaire à l’état de Rebecca, donne un faux rythme à cette histoire, malgré quelques passages qui m’ont donné la sensation que la sauce allait prendre et que j’allais enfin pouvoir m’attacher au moins à l’un des protagonistes, mais aucune affection ou empathie ne s’est présentée à moi. J’ai donc patienté en tentant de m’accrocher à l’idée que le final allait me récompenser de ces nombreux chapitres et points de vue qui n’en finissaient plus et ne m’apportaient pas satisfaction.

J’ai des difficultés à vous parler positivement de cette lecture, l’intrigue manque de punch et de surprise, la fin était prévisible assez rapidement, les personnages sont assez antipathiques et la plume des auteures n’est pas une révélation. Avec cette météo maussade, j’aurais tant aimé vous dire que mon avis était aussi fleuri que cette jolie couverture, mais ce n’est malheureusement pas le cas. Les thrillers mettant en scène des couples, le doute et l’infidélité sont légion dans la littérature, pas facile de tirer son épingle du jeu, ce roman qui utilise toutes les ficelles du genre en est la preuve, quand s’y ajoute une narration lente et sans piment, le livre prend l’eau, me concernant en tous cas.

Avez-vous lu ce roman et qu’en avez-vous pensé? Je suis curieuse de découvrir si de votre côté le plaisir de lecture était au rendez-vous.

Mag

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s