Et que ne durent que les moments doux de Virginie Grimaldi

Deuxième roman que je découvre de l’auteure et le coup de coeur se confirme et je vous affirme même qu’il se renforce. Commençons par le résumé :

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid.
L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Avec une infinie justesse et beaucoup d’humour, Virginie Grimaldi déroule le fil de leur existence et nous invite à partager leurs joies et leurs angoisses, mais aussi les souvenirs, les rêves et les espoirs.

Virginie Grimaldi donne de l’allure au feel-good, elle rend ce qui n’était qu’agréable lecture, une évidence et une bouffée d’oxygène qui met en exergue le sens de la vie et les bonheurs qu’elle nous apporte. L’auteure donne, avec ce roman, à chaque maman, cette sensation d’être comprise et entendue enfin, chaque mot et chaque émotion nous sont familières. Réussir à mettre en mots toute une vie ou presque, une vie dévouée à nos enfants, non par obligation mais, par besoin viscérale. Cette lecture m’a fait sourire, m’a donné envie de serrer mes grands bébés contre mon coeur et de leur dire à quel point je les aime.

C’est deux magnifiques histoires que l’auteure nous raconte en parallèle, deux femmes, deux mères à deux caps de leur vie, l’une donne la vie, l’autre voit ses enfants s’éloigner d’elle afin de voler de leurs propres ailes. Ces deux femmes vont devoir affronter des moments difficiles et se confronter à l’inconnu et l’incertitude, un plongeon dans le vide. C’est une lecture forte et émouvante qui véhicule des émotions intenses d’un bout à l’autre. Un véritable coup de coeur, des personnages que je peine à quitter une fois la dernière page tournée et qui comme je vous le disais plus tôt renforce mon amour pour Virginie Grimaldi.

C’est également un bel hommage au personnel soignant et ici plus précisément aux hommes et aux femmes de néonatalogie, qui se dévouent chaque jour pour la plus belle des causes, celles de la vie dans toute sa pureté et son innocence.
Difficile de vous décrire à quel point j’ai aimé ce livre, donc je vous laisse me dire ce que vous en avez pensé, tout simplement.

Mag

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s