La loi du plus fort de Luc Blanvillain

C’est d’une lecture surprenante dont je vous parle aujourd’hui, trouvée au rayon jeunesse de ma médiathèque, c’est une très agréable surprise dans l’ensemble. Voici le résumé:

Léna voue une admiration sans faille à son grand frère, Martin. Or cet été, Martin rentre à la maison et ne va vraiment pas bien: il vient de quitter le boulot auquel il croyait tant. Sur un coup de tête, une rencontre imprévue, le frère et la sœur partent tous les deux au fin fond de l’Hérault avec une jolie inconnue, Zoé, dans la maison de son oncle mort récemment. Histoire de se remonter mutuellement le moral, et de vivre des vacances un tant soit peu excitantes…Mais passé l’excitation du départ, Léna ressent un profond malaise : quelles étaient les intentions de Zoé en les embarquant dans sa vie ? Quel secret abrite le maset de son oncle ? Et qui est cet homme qui rôde dans la forêt depuis leur arrivée ?

Luc Blanvillain propose ici un roman dont la qualité d’écriture est indéniable, à coups de sensations et d’ambiances, il a su me séduire et m’embarquer dans l’histoire de Léna et de Martin. Toutes celles qui ont un grand frère ont un jour ressenti cette admiration que Léna ressent, alors lorsqu’elle le retrouve si affaibli psychologiquement, elle ne peut que souhaiter le voir redevenir celui qu’il était avant cet événement dont elle ne sait rien.

C’est une lecture intense en émotions, l’auteur tend petit à petit la situation, il met son lecteur dans une incertitude, un flou, j’ai moi-même, été en état de tension forte, me demandant à chaque page à quelle sauce j’allais être mangé, c’est justement là le seul défaut que je pourrais relever sur cette lecture, cette attente et un peu trop longue, j’ai fini par désespérer de connaître l’issue ou tout au moins d’avoir quelques indices. Mais je vous rassure, l’attente en vaut la peine, je n’ai rien vu venir et sachant l’état d’attente dans lequel j’étais, cette fin de roman m’a totalement embarquée dans une frénésie de lecture sur les dernières dizaines de pages.

Le point fort de ce livre est clairement son ambiance, cette tension latente que Luc Blanvillain est parvenu à établir, tout d’abord en situant l’action dans la forêt, mais aussi en donnant au final peu d’informations sur les personnages. Le lecteur marche sur des œufs, il craint de se faire surprendre et l’effet escompté fonctionne à merveille.

Voilà donc une nouvelle idée lecture pour vos ados ou pour vous même, si vous êtes comme moi, friands de lecture jeunesse intelligentes et très bien écrites, foncez.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s