Happy house de Stéphane Jordans

L’auteur m’a contacté il y a quelques mois afin de me proposer de découvrir son roman Happy House, ma curiosité a immédiatement été titillée par ce livre. J’ai à de nombreuses reprises, fait de belles découvertes en autoédition, je dis donc rarement non aux auteurs car il est, d’après moi, important de leur donner de la visibilité. Happy House est un roman dans lequel on sent les inspirations littéraire de l’auteur, l’écriture est fluide, élégante et travaillée. Mon avis est tout à fait positif et bien que tous les points ne soient pas que dans ce sens, commençons tout d’abord par parler de ce que j’ai aimé dans cette lecture, commençons par le résumé:

« Martin Adams ne réagit pas. Il est paralysé par la peur. Recroquevillé sur lui-même, il attend, inquiet, le cœur battant. Au bout d’un moment qui lui paraît une éternité, il finit, épuisé, par s’assoupir dans sa pisse. Ce n’est que bien plus tard, alors qu’il est dans un demi-sommeil, qu’il entend des pas résonner dans toute la maison. Il sursaute et se réveille d’un bond. Il a l’impression qu’un troupeau d’éléphants a pris position au-dessus de sa tête qui est lourde. Sa nuque est raide. Il a des fourmis dans les jambes et il est tout endolori. Des voix qui se veulent sérieuses, techniques, parfois rauques ou même cassées lui parviennent, par intermittence, hachées. Il tend l’oreille et se concentre avantage. Il saisit quelques bribes de mots :— Par là… Doc, venez… Merde… Qui a pu faire une chose pareille…Je n’ai jamais rien vu d’aussi moche. P’tain, ce n’étaient que des gosses ! »Le destin d’une famille de Montmartre bascule lors de vacances à Deauville. Dans une maison qu’elle a louée, la mère y est agressée tandis que deux de ses enfants y sont assassinés. Martin, l’enfant rescapé finira, grâce à son « flair », par découvrir l’un des assassins mais sauvera-t-il à temps son p ère, un drogué du sexe ?Fiction mêlant intrigues, rebondissements, aventures et sentiments.

Stéphane Jordans est parvenu à mettre en place une intensité et une tension dès les premières pages, on sent rapidement que l’intensité va être extrême et que le dénouement va nous réserver des sueurs froides. Martin, ce jeune garçon tente de comprendre la situation brutale dans laquelle sa vie vient de basculer, il essaie de se souvenir, car il détient peut-être la clef de ce drame. Un famille normale, comme la vôtre, ou la mienne, des vacances qui devaient être un pur moment de détente en famille. Une aspect psychologique tient également une grande place dans cette histoire, et c’est peut-être ici que me concernant le bas blesse, en effet j’ai trouvé quelques longueurs qui ont un peu cassé mon rythme de lecture.

Dans l’ensemble c’est une lecture qui en vaut le détour et qui mérite d’être découverte. Même si je me permettrai d’émettre l’idée que le roman mérite encore d’être travaillé afin d’effacer certains défauts.

Merci à l’auteur pour sa confiance et pour cette découverte.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s