Outlander (Tome 4) – Les Tambours de l’automne de Diana Gabaldon

Je pense que ce n’est plus un secret pour qui que ce soit, je suis tombée sous le charme de la saga Outlander durant l’été 2020 et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je lance dans un nouvel opus. J’ai néanmoins toujours cette petite appréhension : vais-je me lasser cette fois ? Et bien non…

Avant de vous expliquer pourquoi, voici la quatrième de couverture :

Pour fuir l’oppression anglaise, Claire et Jamie embarquent pour le Nouveau Monde, où ils espèrent enfin trouver la paix. Toutefois, lorsqu’ils échouent sur les rivages de Caroline du Nord en 1767, l’Amérique est à l’aube de son Indépendance : tandis que la révolution se prépare, les deux amants vont une fois de plus être emportés par le tourbillon de l’Histoire.
Restée en sécurité dans le XXe siècle, leur fille Brianna cherche à percer le secret de sa naissance. Quand elle découvre qu’un sort tragique guette ses parents, elle met tout en œuvre pour les rejoindre dans le passé… avant que les portes du temps ne se referment sur eux.

Dans ce tome, les stratégies déployées par Diana Gabaldon sont différentes de celles des tomes précédents. L’autrice semble avoir l’intelligence et la finesse suffisantes pour que, justement, ses lecteurs ne se lassent pas. Loin de la répression britannique, de l’obsession de Geillis, Claire et Jamie peuvent souffler un peu. C’est donc un tome plus calme, à l’exception de la rencontre avec les serpents à sonnette, les ours et les Indiens (pacifiques). Jamie et Claire réfléchissent à leur façon d’envisager l’avenir ensemble : en Caroline, en Ecosse…

Et parallèlement il y a Brianna, toujours pleine de vie et d’empathie pour sa mère et ses pères, partagée entre sa vie moderne et son envie de découvrir ses origines. Il y a aussi Roger, fou amoureux de Brianna, mais avec des désirs d’éternité que la jeune femme craint de ne pas partager. Et puis il y a la tentation, celle de chercher encore et toujours des traces des Fraser dans ce XVIIIe siècle plein de danger. Et puis, il y a la révélation, le danger et la décision.

De nouveaux personnages viennent rehausser les caractères de ceux qu’on aime tant. J’ai particulièrement apprécié la tante Jocasta, une femme forte, parfois retorse mais évoluant seule dans un monde d’hommes, j’ai adoré l’évolution de Petit Ian, qui est une vraie surprise jusqu’à la fin et quel plaisir de recroiser quand même Jenny et Ian. J’ai regretté les personnages disparus qui me manquaient autant qu’ils manquent à Claire et Jamie.

Les personnages récurrents évoluent mais restent fidèles à eux-mêmes. Le tempérament sanguin de Jamie est toujours bien présent, malgré la maturité, et, conjugué au caractère de feu de Brianna, cela donne des explosions qui, certes, ont des conséquences très lourdes, mais prêtent vraiment à sourire. Ajoutons à cela Claire qui n’a pas la langue dans sa poche et Roger qui est un faux calme, je vous laisse imaginer les repas de famille…

Je ne peux pas en dire beaucoup plus afin d’éviter les révélations. Je me suis replongée dans cette histoire comme dans un édredon moelleux. J’ai l’impression d’y être chez moi et c’est un régal à chaque tome renouvelé. C’est une lecture qui me transporte et me fait complètement perdre pied, ce qui, vous en conviendrez, est très appréciable en ces temps grisouilles.

Bref, suite au prochain épisode !

Vous retrouverez ici les liens vers mes chroniques des précédents volets :

Outlander (Tome I) Le Chardon et le Tartan – Diana Gabaldon

Outlander (tome 2) Le Talisman – Diana Gabaldon

Outlander (Tome 3) – Le Voyage de Diana Gabaldon

Priscilla

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s