Les petits papiers de Marie-Lou de Corinne Javelaud

Quand on commence un livre de Corinne Javelaud, on sait que cette plume élégante qui fait sa signature va nous transporter, son soucis du détails donne à sa narration une véracité à nulle autre comparable. Lorsqu’on a eu la chance de croiser la route de l’auteure, on comprend qu’elle met dans ces écrits tout simplement ce qu’elle est, une femme passionnée et passionnante.

C’est, cette fois dans les années 70 que se déroule l’histoire que Corinne nous propose, trois générations de femmes de la famille Beltran nous sont présentées: Luce la grand-mère, Marie-Lou la mère et Dora la petite fille, trois générations vivant sous le même toit. C’est justement lors de l’anniversaire de Dora qu’un cadeau offert par Marie-Lou, va à travers des événements étranges et perturbants mettre au jour ce qui ressemble à un secret familial.

L’auteure joue sur la frontière entre phénomènes inexplicables et souvenirs familiaux d’une période difficile qu’est celle de l’occupation allemande, et des vols de biens et de pièces de collection. Récupérer et sauver cet héritage à tous prix, bien que la fille, Marie-Lou, souhaite comprendre et faire la lumière sur le passé, sa mère Luce ne dévoile que peu d’information et reste étrangement fermée.

Ensuite le talent de narration emporte le lecteur qui ne peut et ne souhaite que connaître le fin mot, le dénouement imaginé par Corinne. Merci à elle, une nouvelle fois de m’avoir emmené à ses côtés dans son sud-ouest, au coeur des vignobles Bordelais.

Mag

Voici le résumé:

Dans les années 70, Marie-Lou Beltran, serveuse à L’Auberge du bonheur, vit avec sa fille, Dora, et sa mère, Luce, dans la maison familiale du quartier des Chartrons à Bordeaux. La main verte de Luce et les talents culinaires de Marie-Lou font merveille pour créer un cocon harmonieux.
Un trouble naît lorsque pour son anniversaire, Marie-Lou offre à Dora une magnifique poupée, dénichée chez un antiquaire. Les femmes Beltran constatent bientôt que la poupée suscite des phénomènes étranges.
Un médium prétend qu’elle est habitée par l’esprit d’un proche assassiné. Comment ne pas penser au père de Marie-Lou, Josué, et à son oncle, Féréol, morts en héros sur leurs arpents de vigne à Saint-Émilion, alors sous la botte allemande ?
Prise dans un engrenage de manifestations surnaturelles, butant sur le silence de Luce, Marie-Lou va devoir affronter les démons d’une histoire familiale tourmentée…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s