Le testament d’Adrien de Gilbert Bordes

Vous qui me suivez depuis des années, savez que je lis de tous genres, j’ai entre autres une affection particulière pour les romans de terroir, la campagne et la vie de village me passionnent. Je découvre ici la plume de Gilbert Bordes grâce aux éditions Presses de la cité et de Netgalley.

Voici le résumé:

Après des années d’absence, Pablo retrouve le ciel bleu et les paysages de son enfance, entre garrigue et montagnes provençales. Rares sont ceux qui voient son retour d’un bon œil.
N’est-il pas le fils adoptif d’Adrien, cet homme à la vie pleine d’ombres et de drames, qui avait pour le village de trop ambitieux desseins ? Convoqué pour l’ouverture du testament d’Adrien, Pablo hérite d’une jolie fortune… et des dernières volontés du défunt, lequel a enterré avec lui un terrible secret…

C’est une histoire mystérieuse que nous raconte l’auteur, on découvre au fil des pages la profondeur de la ruralité de ce village, les rumeurs et la volonté de préservation que les habitants de ce coin de Provence souhaitent préserver coûte que coûte. Pablo revient sur les lieux de son enfance pour l’ouverture du testament de celui qui a été comme un père pour lui, Adrien dit « Le fada » . Pablo est un jeune homme accompli, médecin en Espagne, ce retour fait ressurgir de nombreux souvenirs pour lui mais aussi pour les villageois. Amou, passion, colère, je dirais même rancune, n’améneront que malheurs.

Je n’ai pas été passionnée par cette histoire, mais la narration est parfaite, on y sent l’expérience du genre de l’auteur. Quelques personnages auraient mérités un peu plus de profondeur afin d’être aussi attachant que le petit Jules, cet enfant espiègle et curieux de tout dont la présence au coeur de ce roman est une véritable bouffée d’air frais. L’attachement à la terre et à la région est le fondement de ce livre et Gilbert Bordes nous la fait vivre avec passion, mais ce petit quelque chose, ce petit plus, manque à l’appel, peut-être en cause parfois cette sensation de ne faire qu’effleurer les relations, alors que j’aurai voulu les ressentir, les vivre presque…

Cependant la beauté des lieux, les liens entre habitants et la nécessité de garder ce village en vie sont parfaitement abordés et donnent le rythme à cette lecture.

L’ensemble reste un très agréable roman où les amateurs de terroir et d’intrigue de voisinage et de village seront ravis, d’autant que la plume de l’auteur est véritablement agréable et sera une belle découverte me concernant.

Mag

4 commentaires

  1. Toi qui aimes les romans du terroir, connais-tu « Les secrets du bastidon bleu » de Paul De Ré? Un auteur belge, un ami, qui se documente toujours beaucoup avant d’écrire. Il a longtemps été auteur-compositeur et c’est dans le cadre de la chanson que je l’ai connu et que nous nous sommes liés.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s