Le saut du loup de Christian Laborie aux éditions Les presses de la cité

Gagné lors d’une masse critique Babelio, je découvre la plume de Christian Laborie avec ce roman fort, travaillé et surprenant. Surprenant, pourquoi? Tout simplement parce que je m’attenais à lire un roman du terroir, donc je suis je l’avoue friande, mais dans ce livre, se cache bien davantage. Voici tout d’abord la quatrième de couverture:

1935. Julien Estérel, jeune instituteur, a choisi les Cévennes pour son premier poste. Nommé dans un rude petit village accroché aux pentes du mont Aigoual, il sympathise rapidement avec Marie, l’institutrice. Lui qui vient de l’arrière-pays niçois, il reste un « estranger » pour les gens du pays, paysans austères taillés dans le roc. Lorsque le corps sans vie de son prédécesseur est découvert, les habitants du Saut-du-Loup soupçonnent immédiatement les Carballo, Gitans sédentarisés qui vivent à l’orée du bois.
Les gendarmes, prompts à croire à un crime rituel, arrêtent alors le père. Convaincue de son innocence, sa fille, la belle Manuella, quinze ans, trouve en Julien et Marie des alliés inespérés. Ensemble, ils sont bien décidés à trouver à qui profite la crédulité des villageois…

Vous l’avez compris, l’intrigue se déroule juste avant la seconde guerre mondiale, dans les Cévennes au coeur d’une campagne impénétrable, où les idées reçues sont légion. Julien, ce jeune instituteur n’imagine pas la profondeur du gouffre dans lequel il met les pieds, il va faire face non seulement aux préjugés bien affirmés de cette France profonde mais aussi à des croyances, des histoires fantastiques, des légendes qui vont le passionner et l’embarquer dans une enquête absolument enthousiasmante. Dans ce minuscule village où tous se connaissent, les ragots se propagent à une vitesse démesurée, imaginez ce qu’il en est lorsque le prédécesseur de Julien est retrouvé mort dans d’affreuses et mystérieuses conditions.

Un roman merveilleusement documenté, les recherches de l’auteur nous plongent avec délice dans une époque ainsi qu’une ruralité parfois glaçantes, parfois enviables, en effet, le charme des lieux et des histoires racontées au coin du feu s’oppose à la méfiance et aux mystères qui entourent les découvertes de Julien. J’ai quitté le XXIème siècle durant quelques heures de lecture et je remercie l’auteur pour cela. Une fois que vous aurez découvert ce roman, vous ne visiterez plus la France profonde du même œil, c’est évident.

Merci à Babelio ainsi qu’à Les presses de la cité pour cette aventure et ce voyage au coeur des Cévennes et des légendes qui les habitent.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s