Ci-gisent les restes de l’espèce humaine d’Olivier Petiot chez Seven éditions

Je vous parle aujourd’hui d’un livre gagné lors d’un concours Instagram, toujours une belle occasion de découvrir un roman, un auteur et ici une maison d’édition.

Avec cette dystopie, l’auteur frappe fort, très fort, le roman est d’ailleurs conseillé aux plus de 18 ans et c’est d’après moi une judicieuse idée, le sujet est l’asservissement de la femme, allant jusqu’à sa quasi éradication et Olivier Petiot ne lui épargne rien. Voici le résumé:

Un dirigeant dont l’idéologie est la haine du sexe opposé. Il aura su l’imposer en France grâce à son parti politique.
Homo sapiens ! Aujourd’hui, plus de racisme, de xénophobie ou encore d’homophobie. Il s’agit de misandrie et de misogynie.
Homo hominis, la nouvelle race supérieure est prête à tout pour anéantir l’autre, l’Homo feminis.
Sur la voie de l’extinction, la feminis devra se battre pour préserver son avenir et perdurer dans un monde où hominis a tous les droits.
Découvrez l’avenir de l’espèce humaine. " Si seulement vous pouviez voir où votre inconscience nous a menés. Oui ! Vous ! Derrière votre livre, tranquillement allongé sur votre lit ou sur votre canapé, un verre de vin à la main, à lire des histoires censées vous faire rêver, censées vous faire oublier ces horreurs que vous vivez au quotidien ! Vous n’avez encore pas tout vu ! Vous pensiez réellement que les choses les plus immondes s’étaient déjà produites avant votre naissance ? Qu’elles faisaient partie de votre passé ? Que l’humain s’était assagi ? Franchement ? Vous savez que nous sommes capables de bien pire !
C’est pour cela que vous êtes avec moi aujourd’hui. Votre insatiable curiosité. Votre effroyable envie de vous rassurer sur ce monde qui vous entoure. De vous rassurer en vous disant que votre vie pourrait être bien pire en la comparant à celle des autres. Tout cela nous est propre. Il n’en sera rien. Ce serait trop simple. Faites face !
" Public : 18 ans et + Nombre de pages : 196 Catégorie : Dystopie

CI-GISENT LES RESTES DE L’ESPÈCE HUMAINE de Olivier Petiot | Seven Edition

Habituellement les dystopies font état des désastres écologiques et des modifications sociétales et souvent révoltantes qui en résultent, l’originalité dans celle-ci est donc que l’auteur utilise un autre sujet d’actualité: les violences faites aux femmes, qu’elles soient physiques ou morales, alors bien entendu il extrapole et crée un avenir des plus sombres pour la gent féminine, le rôle du roman dystopique est parfaitement rempli. D’une violence rare, la société est devenue la plus cruelle et la plus folle possible, C’est un avenir assez proche qu’Olivier Petiot nous décrit et cela fait froid dans le dos, car malgré l’imagination dont il fait preuve, cette idée prend malheureusement naissance quelque part.

Les haines ont toujours existées, cette narration n’est au final pas pire que ce qu’ont subi certaines populations, placer cette histoire dans le futur donne d’avantages de possibilités aux tortionnaires, aux misogynes, aux monstres qui se glissent souvent au sein de l’humanité.

Un livre à ne pas glisser entre toutes les mains, vous l’avez compris, mais qui passionnera les adeptes d’histoires de fin du monde, car indéniablement c’est le pronostic envisagé par Olivier Petiot avec la tournure qu’il donne à cette histoire.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s