L’Amour au temps des éléphants d’Ariane Bois

L’exécution par pendaison d’un éléphant accusé de meurtre, l’entrée des Américains dans le marasme de la Première Guerre Mondiale, le traitement affreux réservé encore aux Noirs à cette époque au Sud des Etats-Unis, la jeunesse dorée et décadente des riches Européens des colonies africaines… Peu de points communs entre ces différents éléments ? Et pourtant, en 1916, ce sont tous ces faits qui vont lier pour toujours les trois destins de Kid, Jeremy et Arabella.

Parfaitement en adéquation avec ma participation au Cold Winter Challenge, ce roman me permet de valider la catégorie « Rennes du Père Noël » du menu « Marcher ensemble dans la neige ».

Voici la quatrième de couverture du roman :

Ils ne se connaissent pas et pourtant, en cette journée caniculaire de septembre 1916 dans une petite ville du Sud des États-Unis, ils assistent parmi la foule au même effroyable spectacle : l’exécution par pendaison d’une éléphante de cirque, Mary, coupable d’avoir tué un homme. Cette vision bouleversera la vie d’Arabella, de Kid et de Jeremy.

De l’Amérique qui entre en guerre au Paris tourbillonnant des années 1920, des champs de bataille de l’Est de la France aux cabarets de jazz, des pistes du cirque jusqu’au Kenya dissolu des colons anglais, ces trois êtres devenus inséparables vont se lancer sur la trace des éléphants au cours d’une prodigieuse expédition de sauvetage.

Dans cette éblouissante saga, une jeunesse éprise de nature et d’absolu livre son plus beau combat pour la liberté des animaux et celle des hommes.

Tout oppose nos trois personnages : Arabella est une jeune fille qui a soif de liberté et qui adore les éléphants, aux prises avec une famille trop puritaine, dans une Amérique trop morale ; Jeremy est le riche héritier d’une famille américaine mais ne veut pas prendre la suite de son père, préférant à cette vie sédentaire, l’appel du large et de la Une des grands journaux ; Kid est un Noir, dont le père a été tué et dont la famille peine à vivre avec un salaire venu des plantations de coton. C’est la guerre qui les réunira, contre toute attente. Arabella devient infirmière, Jeremy reporter de guerre et Kid fait partie des Harlem Hellfighters. L’armistice prononcé, ils filent à Paris et s’y retrouvent, réunis par leur envie de fuir les Etats-Unis, le choc d’avoir assisté à l’assassinat de l’éléphante, les horreurs de la guerre.

Mais la vie suit son cours et sur une jeunesse gaie et pleine d’espoir, elle jette le voile des désillusions : les horreurs, la mort, le deuil viennent paralyser tous ceux qui ne voulaient que vivre. Pour fuir cette ambiance délétère, ils feront le projet fou de venger Mary, l’éléphante, de sauver une de ses congénères et de la ramener chez elle en Afrique. Est-ce que ça suffira à sauver leur impétuosité ? Les colonies, peuplées de riches Blancs, dépourvus de la tristesse française et de la morale américaine, seront-elles l’Eden promis ?

Ariane Bois réussit avec ce roman à nous faire voir la réalité d’une époque, par le prisme de trois Américains de trois horizons différents qui nous donnent à voir une Amérique encore traditionaliste et violente, une France victorieuse mais anéantie, une Afrique pleine de promesses…et de désenchantements.

Ce roman, c’est aussi celui de l’amour et de l’amitié. A quel point peut-on aider, aimer ceux qu’on aime ? A quel moment, pour eux, on perd ce que l’on est ? Que faire quand celui qu’on aime se détruit ?

C’est un voyage que j’ai fait en quelques heures tellement j’étais happée par les destinées des héros, par la description des paysages, qu’ils soient horribles ou enchanteurs, par le style même de l’autrice. Mon seul regret, c’est que ça ait été si court, j’aurais aimé entrer encore davantage, notamment dans les pensées et l’âme de Jeremy. Mais vraiment, c’est un roman auquel j’ai bien accroché et je remercie les éditions Belfond de me l’avoir fait découvrir !

Priscilla

3 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s