Outlander (Tome 3) – Le Voyage de Diana Gabaldon

Pour commencer cette année 2021 sur de bonnes bases, mon chéri m’a conseillé de lire un roman de mon choix, sans pression, par pur plaisir… Mon dévolu s’est jeté sur cet opus de la saga Outlander que j’adore. Et grand bien m’en a pris ! Je vais maintenant faire une petite pause dans mon avancée dans les aventures de Claire et Jamie, pour avoir encore plus de plaisir à les retrouver ensuite.

Je ne vous fais pas l’affront de vous présenter une nouvelle fois cette saga si célèbre. Si besoin, vous pouvez relire mes chroniques des tomes 1 et 2 : Le Chardon et le Tartan et Le Talisman.

Quand nous les avions quittés, Jamie et Claire venaient de se séparer pour toujours : Jamie renvoyait Claire et le bébé à naître auprès de Frank pour qu’ils y soient en sécurité et Claire retrouvait avec angoisse son monde originel, son mari, devant vivre avec la certitude de que son véritable amour était mort lors de la bataille de Culloden. Quel déchirement !

Et de fait, dans ce troisième opus, nos amants sont séparés pendant plus d’un tiers du roman. Nous retrouvons Claire en 1968, Brianna a été forcée, par les événements à croire en l’histoire de son origine et les voilà toutes deux, accompagnées de Roger Wakefield, bien décidées à retrouver la trace de Jamie, qui n’est pas mort à Culloden. Parallèlement, l’autrice nous fait découvrir la vie de Jamie après la bataille. Ces récits qui se croisent couvrent vingt années. Vingt années de la vie de Claire sans Jamie, de celle de Jamie sans Claire. Vingt années en demi-teinte pour nos deux époux, trop épris l’un de l’autre pour retomber amoureux.

Ils finissent bien sûr par se retrouver, je ne vous dirai ni où, ni comment, simplement que c’est touchant et rocambolesque. Après vingt ans, il y a des secrets, des rancœurs qui viennent ternir la joie et l’amour. Mais Jamie et Claire en sortiront plus forts. Heureusement… Car les aventures et les dangers, eux, n’attendent pas. Ayant changé d’identité, Jamie est toujours aux prises avec la justice et Claire ne mettra pas longtemps à retrouver le goût du risque et la peur.

Dans ce roman, il y a quelque chose de l’Odyssée, mais une Odyssée qui aurait eu lieu après les retrouvailles d’Ulysse et Pénélope : chant des sirènes, pirates, tempêtes s’enchaînent au rythme des révélations et de la redécouverte de l’autre. D’Edimbourg à la Jamaïque, nos deux héros croiseront des pirates, des esclaves, des sorcières et découvriront avec horreur qu’ils sont au cœur d’une intrigue qui met en péril ce qu’ils aiment le plus au monde.

On retrouve certains personnages avec un grand plaisir, Jenny, Ian et leurs enfants, qui ont bien grandi ; d’autres avec davantage de frissons, Jack Randall est mort, il faut bien d’autres ennemis, tout aussi effrayants, mais dans un autre genre…

Encore une fois, la formule fonctionne. On ne s’ennuie pas une seconde, et pour cause ! Malgré le côté un peu too much de certaines de leurs aventures qui fait que l’on se dit « Quand même, ils n’ont vraiment pas de chance », les intrigues sont tellement bien ficelées et expliquées que ça ne semble jamais tiré par les cheveux. Il y a beaucoup d’humour aussi, beaucoup de choses touchantes sur l’amour, le rapport à la vieillesse, le sens du pardon, de l’oubli. Bref, c’est un voyage qui m’a encore une fois enchantée.

La suite pour moi ? La saison 3 sur Netflix bien sûr 😉

Priscilla

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s