Dilemme de Sandrine Roy aux éditions Eaux troubles

Second roman que je lis de l’auteure et j’aime toujours autant la fluidité de son style voici le lien vers ma chronique de Lindwood Miller, lu en 2018:

Linwood Miller de Sandrine Roy – Livresque78 Mag&Priscilla

Sandrine Roy est talentueuse mais n’use et n’abuse pas de tours de passe-passe, une intrigue efficace, des personnages attachants et que l’on pourrait croiser dans nos vies de tous les jours mais aussi un esprit assez retord, car c’est encore une sacrée histoire qu’elle a trouvé ici à nous raconter, en voici le résumé:

Dans les années 2000, un tueur s’apprête à sévir sur une famille de banlieue parisienne, observant ses proies au plus près avant de passer à l’acte. De nos jours, le groupe de Louis Salvant-Perret est appelé sur les lieux d’un multiple homicide où un seul enfant est rescapé, Nathan. Celui-ci est confié aux soins d’Agathe Delcourt, dans un institut spécialisé en Normandie.
Alors que l’enquête débute et que Louis se rapproche de la belle Agathe, une autre famille est retrouvée assassinée. Cette fois, pas de survivant.

L’auteure joue sur une alternance des époques entre 2000 et 2015, je suis impressionnée par la maîtrise de son intrigue, elle sait où elle embarque son lecteur et celui-ci la suit sans aucune hésitation, bien qu’il ne voit pas une seconde où il pose le pied. Les enquêteurs, issus de tous milieux ne rentrent à aucun moment dans le cliché du justicier et garde une part fragile et incertaine, ce qui donne une véracité évidente à cette histoire. J’ai aimé ce roman d’un bout à l’autre, on y découvre des sentiments de haine coutumière à une partie de la population, des différences de classes sociales qui elles aussi sont représentatives du malaise ambiant qui encore en 2020 reste malheureusement d’actualité. Le lecteur tergiverse, s’interroge, fait des hypothèses, tout en suivant les aléas personnels de ces flics, qui sont humains avant tout et à qui Sandrine Roy parvient à donner une véritable existence à travers son histoire, elle les rend palpables.

Sans pour autant épargner à ses lecteurs la sauvageries de ce monde et de quelques esprits aliénés qui le peuplent, l’auteure donne un aspect humain à tout cela. Encore une lecture que je ne peux que vous recommander.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s