Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé aux éditions Albin Michel

J’ai découvert la plume de Jean-Christophe Grangé, il y a de nombreuses années, avec Le concile de Pierre, que j’avais littéralement dévoré. J’ai donc par la suite continué à suivre l’auteur, puis je l’ai quelque peu mis de côté, mais avec cette relecture de ce roman: Les rivières pourpres, il est clair l’envie de rattraper mon retard m’envahit.

Voici la quatrième de couverture:

Un de ces livres qui vous entraînent dès la première page, vous bousculent, vous chavirent, vous engloutissent. Un thriller impeccable, tendu à l’extrême sur un fil incandescent, aux limites permanentes de la surchauffe et de la rupture.
Le Monde

Une histoire d’ogres sous influence, celle de James Ellroy et Thomas Harris.
Le Nouvel Observateur

Grangé, avec une sacrée maestria, réussit un roman affolant. Le lecteur en sort en grand état de choc et, déjà, de manque.
Le Point

On a souvent dit que le thriller était la chasse gardée des Anglo-Saxons. Avec Les Rivières pourpres, Grangé vient de prouver qu’un auteur français était non seulement capable de prendre place sur leur terrain favori mais également dêtre, sans rien leur devoir, un de leurs vrais rivaux.
Le Magazine littéraire

Le meilleur thriller depuis Le Silence des Agneaux.
Le Figaro

Si vous avez vu l’adaptation cinématographique avec Jean Reno et Vincent Cassel, oubliez tout, pour ma part je n’avais pas aimé le film, il me semblait logique de laisser le roman de côté. Pourtant un jour, le découvrant en médiathèque, je l’ai emprunté et je ne l’ai plus lâché jusqu’à la dernière ligne. Un roman absolument passionnant, dont l’intrigue riche et pointue m’a subjugué par son intelligence. Jean-Christophe Grangé, prend le temps de faire monter la sauce, il met sur le chemin du lecteur des indices, des faits, des meurtres, j’ai essayé tout du long de ma première lecture de remettre tous ces éléments dans l’ordre afin de résoudre cette énigme retord qu’il nous propose. Pour cette seconde lecture, j’ai pris tout autant de plaisir car il ne faut pas se voiler la face, les années effacent les souvenirs et beaucoup concernant ce livre s’étaient effacé de ma mémoire.

Rien à dire, c’est ici une valeur sûre dont je vous parle, vous ne prenez aucun risque d’être déçu en vous plongeant dans ce roman.

Grangé est un de ces auteurs « doudou », dont on aime lire un livre en période difficile, pourtant ce n’est pas du feel-good ou une romance, bien au contraire, mais en se portant sur les romans de Grangé, Chattam, Thilliez, Norek et bien d’autres encore (pardon de ne pas tous vous citer), on sait parfaitement où on met les pieds, on sait que durant quelques heures, un imaginaire et une plume incroyable vont nous transporter ailleurs, nous sortir de la réalité de notre monde., c’est un sentiment difficile à exprimer mais que certains d’entre vous, ont probablement déjà ressenti.

Grangé nous propose ici deux enquêtes parallèles, deux enquêteurs incroyablement déterminés, chacun avec ses raisons, chacun avec son lourd bagage et son envie d’en découdre. L’auteur les met face à un sacré défi, auront-ils les épaules pour le relevé? Leurs routes vont-elles se croiser? Un roman jubilatoire, des frissons assurés et des surprises jusqu’à la dernière page, je peux vous l’assurer.

Mag

3 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s