Mademoiselle Papillon d’Alia Cardyn aux éditions Robert Laffont

Je connais l’auteure et si vous lisez le blog, vous la connaissez aussi, je vous parlais en 2017 avec Le choix d’une vie:

:https://livresque78.com/2017/12/17/le-choix-dune-vie-de-alia-cardyn/

Alia Cardyn sait indéniablement manier les mots et les émotions et elle en fait la preuve avec ce roman à deux voix. Elle nous présente deux femmes, à deux époques différentes mais qui pourtant ont des destins qui s’entremêlent, l’une sera peut-être l’inspiration de l’autre, voici le résumé:

L’histoire inouïe de Thérèse Papillon, reconnue juste parmi les nations, révèle la force de nos rêves.

Gabrielle, 30 ans, infirmière, s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive. L’univers de la jeune femme s’est réduit aux quelques mètres carrés de sa salle, la salle 79, où elle glisse lentement dans l’indifférence, lorsqu’elle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.
En 1920, dans une France ravagée par la Première Guerre mondiale, cette infirmière de la Croix-Rouge est envoyée au dispensaire de Vraignes-en-Vermandois. Alors qu’elle tente de mener à bien sa mission, la vision des enfants qui succombent dans la rue l’obsède. Une ambition se forme et prend bientôt toute la place : elle doit bâtir une maison pour les protéger.
Lorsqu’elle franchit le seuil de la sublime abbaye de Valloires, Mademoiselle Papillon est convaincue d’approcher son rêve.

Ce roman mêle le destin de deux infirmières et met en lumière une femme exceptionnelle : Thérèse Papillon, qui a sauvé des milliers d’enfants et a été reconnue Juste parmi les Nations. Après avoir mené une véritable enquête – en néonatologie mais aussi auprès de ceux qui ont connu Thérèse Papillon –, Alia Cardyn livre un hommage sensible et lumineux aux femmes qui ont l’audace d’incarner le changement.

Nous découvrons à travers le manuscrit de la mère de Gabrielle, cette femme extraordinaire qu’a été Mademoiselle Papillon, cette infirmière de la Croix rouge qui s’est battu d’une façon tellement naturelle et spontanée pour les enfants, elle ne peut qu’inspirer cette jeune infirmière dans ce service des grands prématurés qu’est Gabrielle. Un roman qui m’a beaucoup émue durant de très forts passages qui touchent au plus beau mais aussi au plus cruel, j’ai pleuré et j’en ai même trouvé les pages suivantes presque plates, mais la vie est ainsi faite: le quotidien succède aux grandes émotions . Une histoire profonde et parfaitement écrite, les mots justes semblent sortir de la plume de l’auteure afin de mettre en évidence les sentiments de Gabrielle et son besoin de trouver un encrage, qui manque à sa vie.

Comme de toutes les grandes femmes qui ont marqué l’histoire, Grabrielle s’inspire de la force et du courage de Mademoiselle Papillon à qui rien ne semblait faire peur, pour qui rien ne semblait être insurmontable. Apprendre, se lancer en faisant abstraction de ses peurs, de ses doutes, une belle leçon de vie que va recevoir Gabrielle alors qu’elle n’y croyait plus. Mademoiseloe Papillon, cette infirmière au patronyme si poétique, qu’il était important de mettre au devant de la scène et c’est chose faite grâce à Alia Cardyn, cette auteure belge de 30 ans, qui je le redis, manie les émotions avec brio. Merci encore une fois à Babelio pour cette incroyable découverte et pour ces opérations Masse critique qui nous mettent du baume au coeur durant ces moments difficiles. Merci aux éditions Robert Laffont mais sirtout à Alia Cardyn de nous faire rencontrer Mademoiselle Papillon.

A vos écrans pour le clique & collecte.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s