L’avenir nous appartient de Tamara McKinley Aux éditions de L’archipel

Je retrouve des amis avec ce nouvel épisode de la pension du bord de mer, vous souvenez-vous de Peggy, Jim et Ron Reilly? Si vous avez lu un des épisodes de cette série, vous ne pouvez qu’avoir en mémoire cette famille dont les lecteurs de Tamara McKinley se sentent si proches et si vous ne les connaissez pas encore, il est grand temps d’organiser cette rencontre.

Cette série de romans peut-être lu de façon indépendante malgré quelques rappels des tomes précédents et de la raison de la présence de chacun, mais cela ne gêne aucunement la lecture et la compréhension de l’histoire. Voici le résumé de cette nouvelle aventure:

Londres, 1942. Pour fuir les bombardements autant qu’un mari violent, la jeune Ruby Clark est contrainte de quitter la ville. Direction Cliffehaven, sur la côte sud-est de l’Angleterre.

Sur place, Ruby tente de se reconstruire et d’oublier l’épisode traumatisant qu’elle a vécu. Par chance, elle trouve vite un emploi d’ouvrière dans une usine d’armement et une chambre chez l’habitant. Mais le couple qui l’héberge n’a rien d’hospitalier, et Ruby craint de vivre un nouveau calvaire.

Heureusement, Peggy Reilly la prend sous son aile et l’accueille à la pension du Bord de mer, où règnent chaleur et gaieté. Ruby reprend alors espoir. Se pourrait-il même que se dessine la perspective d’un avenir radieux ?

Née en Australie en 1948, Tamara McKinley vit sur la côte sud-est de l’Angleterre. Tous les romans de l’auteure de La Dernière Valse de Mathilda – traduit dans 20 pays et vendu en France à plus de 350 000 exemplaires – ont paru aux éditions de l’Archipel, puis chez Archipoche, dont les premiers volets de cette série de « La pension du Bord de mer ».

Quel bonheur de retrouver toutes ces personnes que j’ai l’impression de connaître depuis des années, cette famille de sang mais aussi de coeur, ces êtres à l’âme pure qui s’épanouissent en assistant et en offrant un foyer chaleureux à ceux qui en ont besoin. Cette fois Ruby va croiser leur route à tous, cette femme si jeune et qui a pourtant tellement souffert d’une vie sous les bombardements mais aussi sous les coups d’un mari violent. Il lui faut de nouveau faire preuve de caractère et de force psychologique afin de tenter de refaire sa vie à Cliffehaven où elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Sa chance sera de croiser la route de belles personnes mais la vie est constamment semée d’embuches et de difficultés, les épreuves ne sont pas que derrière Ruby, la liberté est souvent difficile à conquérir .

Une belle histoire comme en a le secret l’auteure, elle parvient à semer les graines du bonheur simple au milieu de l’horreur de la guerre, des bombardements, des effroyables combats et de ce qui en résulte. L’amitié et la force de l’amour rendent toute cette période sombre, un peu plus supportable et conserve l’humanité et la force de vivre avant tout. De nombreux thèmes sont une nouvelle fois abordés tels que la violence faites aux femmes, les profits que certains font de la détresse des autres ainsi que des faits et événements historiques avérés qui donnent un crédit incroyable à ce roman et rendent, comme à chaque épisode, encore plus l’envie de s’attacher à Peggy et sa famille.

Merci une nouvelle fois pour ce moment d’émotions teinté de tant de véracité et de force historique.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s