Il était deux fois de Franck Thilliez aux éditions Fleuve Noir

Dans la continuité du roman Le manuscrit inachevé et sur les conseils d’Anthony alias K79 , me revoici donc avec le dernier roman en date de l’auteur et quel roman! Donc bien sûr, il est possible de lire ces deux romans indépendamment mais vous passeriez à côté de quelque chose d’énorme! Je vous disais il y a quelques jours, ICI, à quel point j’étais fascinée par la plume de cet auteur et il est clair que les années ne font que la bonifier, mais là il atteint un degrés incroyable dans la hiérarchie des maîtres du thriller. Il était deux fois est à mon humble avis son roman le plus abouti, une histoire où le mal est à chaque page de plus en plus présent, il est absolu et se traduit de bien des manières à travers les mots de Franck Thilliez. Un puzzle, un labyrinthe, difficile de trouver le terme exact pour qualifier ce roman, mais une chose est sûre: sa qualité indéniable. Une minutie dans les détails, des voies sans issues, des espoirs étouffés mais surtout une nouvelle fois, la mise en scène de notre pire cauchemar à tous: la disparition d’un enfant. L’auteur nous tenaille l’esprit avec la souffrance d’un père mais aussi avec la volonté de savoir et de ne rien abandonner, surtout pas cet enfant disparu.

Alors oui, c’est une histoire sombre et vous vous dîtes que notre actualité l’est bien assez, mais c’est ici une histoire, un roman, une idée sortie de l’esprit d’un auteur que je ne lâche pas depuis son premier roman et c’est aussi et surtout la force d’un parent, une amitié plus forte que tout, l’affirmation que le mal ne gagnera pas quelque soit sa profondeur. Je ressors abasourdie de cette histoire et reste marquée par la force des personnages mais aussi jalouse de cette imagination que je n’ai pas, mais je garde ma place de lectrice car des moments tel que celui-ci ne peuvent être vécus que de mon fauteuil, comme une gosse à qui son frère aîné raconte une histoire qui fait peur, très peur.

Merci Mr Thilliez de nous faire autant vibrer, vous avez mis la barre très haute.

Voici le résumé:

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

1 commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s