Prendre un enfant par la main de François-Xavier Dillard aux éditions Belfond

Nouvelle découverte pour moi cette semaine avec le nouveau roman de François-Xavier Dillard dont je n’avais encore rien lu et dont j’ai pourtant beaucoup entendu concernant les précédents romans. Commençons par lire la quatrième de couverture:

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?
Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d’un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.
Jusqu’à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.
Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l’indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.

« Prends ma main, mon cœur. Ne la lâche pas, quoi qu’il arrive. Serre-la fort ! « 

Un roman, vous l’aurez compris, qui touche à ce qui est de plus précieux, la perte d’un enfant est souvent utilisée comme thème dans les romans, en sachant qu’ici nous sommes sur du roman noir, il était à craindre que l’auteur abuse des scènes et passages difficiles pour une maman que je suis et c’est souvent ce qui rebute et inquiète certains lecteurs, ce n’est pas du tout le cas. En effet, c’est un roman à l’ambiance certes sombre mais l’auteur n’utilise pas les clichés et abus qui courent souvent avec ce type de lecture, il va droit au but en suivant la trame qu’il s’est fixé et cela fonctionne à merveille. Sans aucun effet de manche outrancier cette lecture m’a passionné d’un bout à l’autre, le rythme est bon, la plume est fluide et les personnages bien qu’en souffrance sont attachants et sonnent justes. J’ai particulièrement aimé la jeune Gabrielle, jeune fille de 15 ans qui va être au centre d’une attention quelque peu malsaine alors qu’elle est en pleine crise d’adolescence et subit les doutes et les souffrances qui vont avec. J’ai eu très souvent l’envie de prendre la main de cette jeune fille un peu perdue, mais aussi celle de Sarah cette maman dont la détresse est parfaitement palpable et compréhensible.

Que les choses soient claires, ce livre reste un thriller et il plaira aux amateurs du genre, mais François-Xavier Dillard garde la tête froide et nous raconte une histoire passionnante dont les ramifications trouvent leurs explications au juste moment. J’ai donc pour ma part passé un excellent moment avec cette lecture que je peux recommander les yeux fermés.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s