Face Mort de Stéphane Marchand chez Fleuve Editions

Face Mort est un roman lu grâce à la pateforme NetGalley, je sors ici totalement de ma zone de confort. C’est une lecture pointue et exigeante dont voici le résumé:

Le sous-lieutenant Georges Kabla, diplômé de Polytechnique, effectue un stage au centre radioélectrique des Alluets-le-Roi, qui est en réalité une base d’écoute de la DGSE. Sa mission ? S’occuper du paramétrage d’un logiciel de reconnaissance faciale particulièrement pointu, surnommé Face Mort. Mais lorsque ce dernier déclenche une alerte sur une vidéo, les événements prennent alors une autre tournure. Le jeune lieutenant décide de mener une recherche plus poussée. Une minute plus tard, le téléphone sonne : le conseiller spécial du directeur général lui ordonne de tout arrêter.
À des milliers de kilomètres de là, préposée à des missions clandestines consistant, sans ordre officiel, à éliminer des djihadistes français qui ne doivent sous aucun prétexte remettre les pieds dans leur pays d’origine, Maxime Barelli, capitaine dans les forces spéciales, avance dans un combat permanent entre ce qu’elle est et ce qu’elle accomplit. Mais les conflits qui l’entourent vont bientôt prendre une dimension exceptionnelle quand elle va découvrir qu’une arme mortelle d’un nouveau genre est en train d’être mise au point. Une arme aussi insaisissable que l’air et qui menace la France…

Une histoire assez glaçante que celle que nous raconte Stéphane Marchand, elle pourrait très bien se dérouler à l’instant même à l’autre bout du monde, sans que nous n’en sachions rien. Il est question d’un côté d’une arme tellement terrifiante, un algorithme tellement puissant et intelligent qu’ils font tous deux froid dans le dos. Entre l’Afrique du Nord et la France, le lecteur est embarqué dans un roman passionnant et intelligent.

Stéphane Marchand est journaliste et je découvre avec ce roman sa plume où l’expérience est évidente, son vécu en tant que reporter dans les services étrangers saute aux yeux et on sent rapidement que ce livre est parfaitement renseigné et argumenté.

On vit aux cotés de Maxime Barellie, ce capitaine et femme au parcours hors-norme qui tout en effectuant ses missions doit mettre de côté son statut de femme pour sa propre survie. Son courage et son abnégation face à ce métier et au sacrifice demandé, force le respect. Sans oublié cette immersion au sein de la DGSE, ce service si mystérieux, qui fait couler beaucoup d’encre, tout simplement passionnant.

Les explications restent pourtant claires et l’intrigue parfaitement abordable, même pour moi qui suis une novice sur ce type de lecture. C’est une découverte enrichissante qui me donne particulièrement envie de m’intéresser aux précédents romans de l’auteur.

Un roman que je conseille donc aux aficionados du genre mais aussi aux curieux et curieuses qui pourtant, n’osent tenter ce type de lecture.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s