Hier encore, c’était l’été de Julie de Lestrange

j’ai découvert ce roman par hasard, la couverture, le titre, tout me plaisait. C’est une très agréable lecture de vacances, ne vous attendez pas à y trouver d’événements marquants mais plutôt une amitié qui dure depuis trois générations. Il est passionnant de voguer au fil des années et des vies de chacun, commençons par lire la quatrième de couverture:

IMG_20200802_101006.jpg

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

On s’attache vite aux personnages de ce premier roman émouvant sur l’amitié, les sentiments, mais aussi sur la famille et les choix qui nous façonnent. Télé loisirs.

Tout est histoire d’une rencontre, un coup de coeur amical qui va devenir bien plus que ça. Entre famille de sang et famille de coeur, la différence est minime, elle n’existe même pas parfois, c’est le cas ici: Alexandre, Sophie, Anouk, Marco, Guillaume sont cousins, amis, frères et sœurs, ils vont grandir sous nos yeux après avoir été élevé une grand partie de leur enfance ensemble grâce a l’amitié de leurs parents et grand-parents au sein de deux chalets voisins. Issus d’un milieu favorisés pour la plupart, ils vont découvrir la vie d’adulte avec ses joies mais aussi ses aléas, ses difficultés et ses désillusions. Ils se cherchent comme chacun mais ils ont pour eux, cette amitié forte, qui même si elle semble s’étioler par moments, reprend toujours le dessus dans les coups durs.

C’est donc une histoire simple mais belle et forte dont nous parle Julie de Lestrange dans ce premier roman. Je lui reprocherais peut-être un léger manque d’émotions, j’aurais en effet aimer ressentir plus d’empathie, de tristesse, j’aurais aimer que mon coeur batte un peu plus fort à la lecture de ces lignes. L’ensemble reste pourtant d’une belle qualité, la plume de l’auteure est simple mais élégante, parfaite pour cette période assez trouble, elle fait du bien. Bonne lecture et bel été.

Mag

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s