Madame, vous allez m’émouvoir de Lucie Tesnière

A la croisée des chemins entre l’autobiographie, l’enquête policière et le roman historique, le texte de Lucie Tesnière, Madame, vous allez m’émouvoir est riche et marquant.

Son autrice n’en est pas une et s’affirme comme telle, une descendante, qui se retrouve un jour avec, entre les mains, le passé de toute une famille que l’Histoire du XXe siècle a profondément chamboulée. Dès lors, Lucie se sent porteuse d’une mission, révéler ce que ses ancêtres ont fait, le révéler à sa famille d’abord, à la France entière ensuite. Nous voilà donc au côté de cette jeune trentenaire qui met sa vie entre parenthèses pour mener une enquête généalogique. Les lecteurs sont mis face à ses doutes, à son enthousiasme, à ses craintes, aux réactions des autres. Et c’est tout simplement passionnant.

mde_soft

A cette dimension presque métalittéraire, du livre en train de s’écrire, s’ajoute notre découverte progressive des indices du riche passé des Cabouat. L’une de ses générations a dû affronter les deux guerres mondiales et sont autant d’ancien Poilus que d’anciens résistants (ou collabos). Au travers de lettres échangées avec leur famille ou leur fiancée, à travers des mémoires, des archives, mais aussi des échanges fous avec Serge Klarsfeld, le secrétariat de Simone Veil ou le Mémorial de la Shoah, ou de photos plus ou moins officielles, nous remontons le cours du temps mais surtout la vie d’individus dont on se sent immédiatement proches.

Ce qui m’a paru le plus intéressant, c’est le moment où Lucie se retrouve face à un vrai dilemme, quand son ancêtre ne se présente pas comme un héros, alors que tous les autres se sont conduits de manière exemplaire. Faut-il enquêter ? Faut-il savoir ? Faut-il l’écrire ? Que vont dire les descendants ? Quelles répercussions sur l’ensemble de la famille ? C’est toujours aussi délicat d’admettre que tous les Français n’ont pas été des résistants. Et pourtant, Lucie ne cède pas. Toutes les questions n’obtiennent pas de réponses, mais le cheminement vers la vérité est encore plus passionnant que la vérité elle-même.

Et puis, au-delà de l’Histoire, il y a l’humain. Derrière les soldats, il y a des frères séparés de leur petite sœur lors de sa première Communion, des parents qui s’inquiètent pour leurs enfants, des amoureux qui vivent dans l’angoisse, des membres d’une famille qui se disputent, le combat entre la loyauté envers sa famille et la loyauté envers la partie, les trahisons, les amitiés…

C’est un texte qui se lit avec une facilité déconcertante malgré l’ambition du projet initial. Le style de Lucie Tesnière, qui n’est pas écrivain, y est pour beaucoup. Ce livre, c’est un peu le moment où la leçon d’Histoire rejoint la vie de ses grands-parents et de fait, cela nous interroge tous, nous émeut tous…

Priscilla

7 commentaires

Répondre à topobiblioteca Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s