Brexit Romance de Clémentine Beauvais

Ce roman de Clémentine Beauvais ressemble étonnamment à son personnage principal, Justine Dodgson : complètement déjanté et terriblement attachant.

Je commence par partager avec vous la quatrième de couverture :

Juillet 2017. À l’heure où la jeunesse britannique déplore les conséquences du Brexit, l’électrique Justine Dodgson décide de faire du divorce entre l’Angleterre et l’Union européenne son fonds de commerce. Ainsi naît Brexit Romance, une agence matrimoniale 2.0 ultra-secrète qui arrange des mariages blancs entre Français et Anglais. Âmes sentimentales s’abstenir : ici, l’obtention du passeport européen tient lieu de bague de fiançailles, et l’Eurostar de voyage de noces.
Un business plan imparable… Jusqu’à ce qu’une jeune soprano française, son charmant professeur de chant, un lord anglais flamboyant et bien d’autres prouvent à Justine que, malgré tous ses calculs, romance is not dead.

De nombreux thèmes sont abordés dans ce roman qui reste néanmoins très léger. Les jeunes Britanniques face au Brexit, l’homosexualité et ses tabous, l’amour évidemment.

Entre les personnages qui se croient cyniques et touchés par aucun sentiment réel et ceux qui se sentent terriblement romanesques, le lecteur est embarqué dans une multitude d’aventures qui s’entrecroisent. Il ne s’agit pas d’un suspens pour savoir qui va finir avec qui. Les choses sont claires assez rapidement. Ce qui nous happe complètement, c’est leur aveuglement, la manière dont ils se persuadent que ce qu’ils croient est la vérité. Convaincus d’être anti-Brexit, anti-mariage, anti-amour même, Matt, Cannelle, Pierre Kamenev, Justine, Rachel et Cosmo mentent et pire, se mentent à eux-mêmes. Il leur faudra des annulations, des pertes, des désillusions et même une arrestation pour que leurs erreurs se révèlent.

IMG_20200625_231847

Pendant ce temps, le lecteur pénètre un univers riche et foisonnant, une galerie de personnages hauts en couleurs auxquels on s’attache, je n’ai rejeté aucun d’entre eux (en-dehors de la famille de Cosmo, bien évidemment). Tous sont drôles et touchants : Justine évidemment, passionnée et enthousiaste ; Matt dans sa droiture et sa découverte de l’amour ; Cannelle qui se découvre plus romantique qu’elle ne croyait ; Marguerite dont la naïveté a eu parfois tendance à m’énerver mais dont la gentillesse rattrape l’ensemble ; Pierre, communiste, aigri et orgueilleux ; Rachel, moralisatrice mais sincère ; Cosmo, bourgeois imbu de lui-même mais qui cache une vérité plus profonde…

Sans compter tout l’humour de l’autrice autour des traductions de l’anglais au français, avec des approximations qui donnent lieu à de nombreux malentendus et quiproquos. Cela renforce encore la dimension théâtrale de l’ensemble, construit en cinq actes. Chaque histoire a son propre rythme, ses rebondissements, son deus ex machina ; on a beau s’imaginer assez facilement comment tout cela va finir, on devient vite accro.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai passé un bon moment de lecture grâce à Clémentine Beauvais, j’ai souri, j’ai ri et j’ai aimé. Je vous invite à découvrir ce texte de l’autrice des Petites reines dont j’ai entendu beaucoup de bien et que j’ai encore plus hâte de découvrir du coup ! Si vous avez envie de légèreté, d’humour et d’amour, vous serez servie avec Brexit Romance.

Priscilla

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s