La Mémoire de Babel (La Passe-Miroir Tome 3) de Christelle Dabos

Nouvelle lecture commune avec le troisième tome de La Passe-miroir, que Priscilla et moi affectionnons tant. Changement de décor après quelques pages sur Anima, ce nouvel opus nous révèle, dès les premières lignes, de nombreuses surprises. Nous avions quitté Ophélie seule suite à l’évasion de Thorn de prison, deux ans et quelques mois se sont écoulés sans aucune nouvelle de sa part. Dans Les Disparus du Clairdelune, nous avions noté l’évolution d’Ophélie, elle apparaissait plus mature, elle n’est cette fois plus une jeune fille tête en l’air, mais une femme, une femme mariée et amoureuse.

wp-1591633470081.jpg

Christelle Dabos nous prouve une nouvelle fois sa capacité à surprendre son lectorat, en innovant totalement et en créant un nouvel univers où elle plonge ses personnages ; elle nous en présente d’ailleurs de nouveau, qui viennent donner encore davantage de relief et d’intérêt à ce nouveau roman de la saga : Ambroise, Hélène, Lady Septima, Octavio, Mediana et ses cousins, mais aussi Mr Wolf ou encore le Sans Peur et Presque Sans Reproches. Toutes ses rencontres vont amener Ophélie à des sentiments extrêmes et complexes, il faut dire que Christelle Dabos ne bascule à aucun moment dans la simplicité. On ressort de cette lecture avec un sentiment d’amour encore plus profond pour Ophélie, je l’aime, pour ma part, différemment : tous ses petits défauts, qui me portaient sur les nerfs, me sont chers à présent et déclenchent une forte empathie, elle change et je change avec elle. C’est avec beaucoup d’émotions que nous voyons Ophélie quitter un entre-deux pour devenir pleinement femme, forte et fragile, courageuse et apeurée, amoureuse et distante.

La seconde partie gagne beaucoup en intensité, Ophélie y est plus seule mais aussi plus déterminée que jamais. L’intrigue se corse vraiment et le nœud de cette intrigue semble inextricable. On ne comprend les intentions de personne, pas même de Thorn dont nous ne vous dirons rien de plus car c’est à vous de découvrir les surprises que réserve l’auteure ( l’autrice pour toi Priscilla ). La richesse de l’univers créé dans cette saga devient de plus en plus énigmatique et inquiétante. Une menace plane et tout comme Ophélie, plus on a de réponses, plus on se pose de questions.

Après avoir vécu sur une arche où les objets s’animent, sur une autre où les illusions sont indistinctes de la réalité, Ophélie et Thorn voient leurs destins se recroiser dans un monde où tous les repères se brouillent : on se déplace en volant dans des trains, on monte des étages en marchant sur les murs, on découvre des bâtiments suspendus dans le vide. Les descriptions de l’univers de Babel sont foisonnantes et participent de l’ambiance à la fois fascinante et effrayante de ce troisième opus. Et cela sans compter les intrusions régulières que le lecteur se permet au Pôle aux côtés de Bérénilde, Tante Roseline, Farouk, Archibald et surtout Victoire, petite fille absolument fascinante.

Un roman fou, le lecteur croit savoir et se trompe, il est manipulé, il s’égare, mais sent à chaque fois que quelque chose de grand et d’intense se prépare. Une fois encore une envie irrépressible de savoir nous tenaille le ventre mais à chaque livre qui se termine, à chaque page finale qui se tourne, je sais que la fin de cette merveilleuse aventure littéraire partagée avec mon amie Priscilla est sur le point de se terminer. Il sera de toute façon douloureux de quitter Ophélie et son univers, mais quelle belle aventure !

A lire, à relire, à posséder, à partager et à offrir.

Mag & Priscilla

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s