Madame B de Sandrine Destombes

J’ai tout lu de Sandrine Destombes, j’ai aimé passionnément son style et son univers dès les premières lignes de son premier roman La faiseuse d’anges.

L’auteure nous propose ici un style différent, avec un univers très particulier dans lequel j’ai eu un peu de mal à rentrer, voici le résumé:

OIP2RKXWST3

Blanche Barjac, Madame B, est nettoyeur de profession. Malfaiteurs, tueurs à gages et meurtriers, tous font appel à elle pour qu’il ne reste plus une trace de leurs crimes et délits. Après plusieurs années passées à s’imposer dans ce monde d’hommes, Blanche est devenue une professionnelle respectée dans ce milieu si particulier. Digne héritière de son beau- père qui l’a formée, elle est reconnue pour son efficacité, sa discrétion et son savoir-faire.
Si après chacune de ses interventions Madame B garde un indice comme « assurance-vie », elle n’est pas la seule à accumuler les preuves compromettantes.
En menant l’enquête sur le maître-chanteur qui la persécute et la fait douter chaque jour un peu plus de sa santé mentale, Blanche revient sur son passé et réalise que malgré les nettoyages, toutes les taches ne sont pas effacées. Et que chaque acte entraîne des conséquences.

Une ambiance particulière émane de ce livre, Blanche alias Madame B est tout le contraire de ce que j’avais imaginé d’elle, beaucoup plus fragile que ce que son métier laisse présager, elle va se retrouver embarquer dans un cauchemar éveillé. Une enquête à rendre fou le plus sain des esprits nous est proposé, difficile d’en deviner la fin et toujours cette sensation si spécifique qui flotte tout autour du lecteur. Un roman plutôt agréable et dont l’issue est bien ficelée bien que je l’eusse aimé un peu plus époustouflante. 

Blanche mène une vie à part, elle croit tout connaître de son passé et va pourtant découvrir ques les illusions, les mensonges, les trahisons sont tout autour de nous. Elle va découvrir que bien qu reconnue dans son métier comme étant une des meilleures, les choses peuvent lui échapper, que malgré toutes les précautions prises, elles ne sont jamais assez nombreuses. C’est donc au final une lecture surprenante, je n’ai pas mis les pieds là où je l’imaginais et bien que déstabilisant ce n’est pas désagréable, Blanche n’est pas attachante, elle est même quelques fois agaçante, c’est d’ailleurs ici certainement ce qui donne cette drôle d’impression, on ne sait au final pas que penser de cette jeune femme. C’est donc un avis difficile à définir que je vous livre sur cette lecture. Merci à Netgallet.

Mag 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s