Agatha Raisin enquête (tome 1) – La quiche fatale de M.C Beaton

Acheté il y a un an au Salon du Livre de Paris, ce roman attendait sagement dans ma PAL une période pendant laquelle je serais moins débordée, pendant laquelle j’aurais envie de quelque chose de léger et d’agréable. Comme quoi, tout arrive…

Premier d’une longue série, ce roman donne le ton et présente le personnage, farfelu et attachant, d’Agatha Raisin.

Voici la quatrième de couverture :

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme.
Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur.
Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

IMG_20200507_211653

Un petit village à quelques kilomètres de Londres, un peu sectaire et « old school » dans lequel on est un étranger juste parce qu’on est nés ailleurs. Un rêve de gosse pour Agatha qui se retrouve étrangère dans sa nouvelle ville. Là-bas, on fait encore des kermesses, des concours de quiches, de chiens, de cupcakes ou de compositions florales. Chose étrange : ces concours sont toujours reportés par les mêmes femmes et arbitrés par le même juge. Ce juge qui meurt, justement.

Le décor est posé. Ajoutons à cela la personnalité d’Agatha, loufoque, vive, dynamique, ne mâchant pas ses mots, mais avec un passé douloureux qui l’a rendue plus forte et combative. Celle de Roy, un jeune homme efféminé, drôle mais un peu arriviste. Celles de ses nouveaux voisins qui sont ou snobs, ou sales, ou fous ou vraiment gentils… Il faudra du temps à Agatha pour faire le tri dans tout cela…

Ce roman tient ses promesses : on passe un agréable moment, on voit les choses se construire peu à peu, l’autrice parvient à rendre son enquête riche et réussit à ne pas nous faire trouver le coupable trop rapidement malgré des intuitions.

Mais ce que j’ai préféré, vraiment, c’est voir l’évolution de l’héroïne au fil de son enquête. Elle passe de l’enthousiasme à la désillusion, sans oublier la peur, le rejet, l’attachement. Tout ce qui est lié au Costwolds est lié à sa personnalité profonde, tout comme sa relation avec Londres et avec Roy.

Le style n’est pas extraordinaire, mais encore une fois, ce n’est pas ce qu’on attend d’un tel roman. J’ai été embarquée dans cette histoire, dans cette enquête, au point d’avoir du mal à ne pas enchainer les chapitres les uns après les autres. Sans oublier que le petit côté « satire des bourgeois de la campagne anglaise » m’a souvent fait sourire. Ce fut une lecture agréable et à l’occasion je lirai avec grand plaisir les autres tomes.

Et vous, vous connaissez cette saga ? Vous aimez ?

Priscilla

4 commentaires

  1. J’adore cette saga dont j’attends les parutions en français avec impatience (j’en suis au tome 20). Je n’avais pas été totalement conquise par ce 1er opus mais avait continué ma lecture et au fil des tomes j’ai été happée par les aventures abracadabrantesques de ce personnage haut en couleurs qu’est Agatha Raisin 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. 17 tomes quand même !! Du coup je me demande de quel personnage il s’agit… 😉 Mais je ne le connais peut-être pas encore…

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s