Si par hasard de Ludovic Lecomte

En cette période de confinement forcé et nécessaire, le roman de Ludovic Lecomte m’a fait l’effet d’une bouffée d’air frais. Alors j’ai ouvert grand mes poumons et je l’ai lu d’une traite ?IMG_20200322_193210

Il était dans ma PAL depuis un temps certain. Figurez-vous que j’ai eu l’immense chance de rencontrer Ludovic Lecomte lors du salon du livre des Essarts le Roi en novembre 2018 (shame on me !), un monsieur très agréable qui a réussi à piquer ma curiosité avec son synopsis original.

 

Voici la quatrième de couverture :

Si par hasard… vous découvriez sur Internet la photographie d’un objet que vous pensiez perdu pour toujours. Un objet anodin en apparence mais auquel sont attachés des souvenirs inoubliables, des émotions puissantes, des secrets…

Alors que Julien pénètre dans les entrepôts de la ville de Paris et cherche un cadenas accroché autrefois sur le Pont des Arts, son regard est attiré par d’autres cadenas, des cadenas étranges ornés de dessins. Sans vraiment réfléchir, il les vole et décide de remonter le fil de leur histoire.
Le lendemain, malgré les avertissements de Marine, sa meilleure amie, il publie un premier cliché sur Internet, n
’imaginant pas un instant les mystères que recèlent les symboles

De Paris en Eure-et-Loir puis de la Vendée en Angleterre et de Normandie en Australie, Julien entraîne Marine au cœur d’un périple palpitant.

C’est un roman qui se lit avec une facilité déconcertante grâce à la fluidité du style et au choix même de la présentation. En effet, quelques passages sont fidèles à la présentation traditionnelle d’un récit mais la plus grande partie du roman est la restitution des emails des protagonistes Julien, Marine puis Célia avec le Réseau et avec chaque « propriétaire » des cadenas.

IMG_20200322_192009

Si j’ai un peu craint au début que les histoires se ressemblent toutes, il n’en est rien et l’on s’en rend compte très rapidement. L’auteur a su opérer de nombreuses variations autour de cette idée de sceller un amour sur un pont de Paris. Les histoires sont belles, tristes, complexes parfois, très humaines toujours.

En outre, derrière cette aventure dans laquelle se lancent les deux amis, à travers ces emails échangés, nous les voyons évoluer, nous comprenons leurs faiblesses, leur sensibilité et l’on s’attache à eux. Finalement, il m’a été impossible de reposer le roman en plein milieu d’une intrigue… C’est signe que le cocktail prend bien.

Si vous avez besoin d’une bonne dose de positivité, foncez : humanité, évasion, amitié, musique, mariage(s) et amour…toujours !

Priscilla

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s