La peau des hommes de Camille Lanvin

Un roman captivant que celui de Camille Lanvin ! Pourtant ça faisait un moment qu’il était dans ma PAL et je ne parvenais pas à me lancer. Quelle erreur ! J’ai eu un peu peur au début de me lancer dans un roman type « 50 nuances », mais non, j’ai trouvé dans cette intrigue, dans cette écriture, une finesse à laquelle je ne m’attendais pas.

Voici la quatrième de couverture :

J’aimais les hommes. J’aimais leurs peaux, leurs yeux, leurs mains de bûcheron, d’intellectuel, de professeur, de collégien, de vieillard, de nomade… Chacun d’eux était une île à la dérive, un univers encore vierge de mes caresses, un coffre-fort dont je détenais la clé.

Estelle multiplie les rencontres. Qu’ils soient tendres, drôles, égoïstes ou spirituels, elle aime observer les hommes et les mettre à nu avec d’autant plus d’entrain qu’elle fuit sa propre histoire. Car l’avantage de tous ces hommes, c’est qu’ils ne sont pas lui : Ganaël, celui qu’elle a réussi à quitter dans un ultime réflexe de survie. L’amour de sa vie à qui elle avait tout donné. A Paris, elle tente désormais de tourner la page, et c’est à travers le regard des hommes qu’elle va chercher la femme en elle, celle dont elle a perdu la trace…

IMG_20200319_141533

L’héroïne m’a beaucoup touchée dans son refus d’avancer, dans son blocage dans le passé, dans sa naïveté. Anéantie par sa séparation, elle ne prend pas tout de suite conscience que c’est plus la relation que la rupture qui l’a achevée et irrémédiablement abimée. L’amour, le désir, la sensualité, le sexe, tout se mélange et Estelle finit par se convaincre qu’elle doit jouir de ce corps en attendant que le cœur de son mari se réveille et lui revienne.

Ce qui ne lui apparaît que comme un jeu se révèle être plus destructeur que salvateur. En essayant de cerner les hommes qu’elle croise, de découvrir leur âme sous leur peau, Estelle tente surtout de se protéger et ne pas accéder à son âme à elle. Elle rencontrera tous les types d’hommes et elle tombera très bas. Quand certains cèdent à la drogue ou à l’alcool, Estelle cède à l’appel du corps, en dépit des cris du cœur et de la tête. Elle ira là où elle n’aurait jamais cru aller, elle ira jusqu’à se perdre. Mais en se perdant, elle sauve un être, ce qui la sauvera elle aussi.

A partir de cet instant, Estelle doit se reconstruire, mais elle navigue à vue. Perdue entre les retours stériles de Ganaël et les hommes qu’elles n’arrivent pas à voir comme des amis, parce qu’elle ne sait plus faire confiance, Estelle devient ce qu’elle était depuis le début, une femme brisée et fragile. Sa rencontre avec Yann, qui a l’âge d’être son père, sera LA rencontre, celle qui lui permettra de reprendre confiance en l’autre, en elle, qui lui apprendra à ouvrir les vannes, celles de son ambition et celles de son cœur.

C’est un roman fort que j’ai lu d’une traite. Il est bien écrit et même les scènes de sexe n’ont de sens que par leur valeur psychologique. Si vous ne connaissez pas ce texte et si le sujet vous interpelle, n’hésitez pas, vous passerez un bon moment de lecture !

Priscilla

 

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s