L’Affaire de l’homme à l’escarpin de Jean-Christophe Portes

Voici le troisième roman que je lis de cet auteur et je suis toujours aussi emballée. Vous souvenez-vous de ma chronique sur Minuit dans le jardin du Manoir ? Aujourd’hui, je vais vous parler de la suite de L’Affaire des corps sans tête, le premier tome des aventures de Victor Dauterive.

IMG_20190702_214121.jpgNous retrouvons notre jeune gendarme quelques semaines après la fuite du roi Louis XVI retrouvé à Varennes et ramené de force à Paris. La Révolution est encore dans tous les esprits et sur toutes les lèvres. Les Parisiens n’en ont pas fini avec leurs revendications et leurs questionnements. La fuite du roi a fait naître la colère et l’incompréhension au sein du peuple, mais surtout un sentiment d’abandon et de trahison de la part de Louis XVI et de La Fayette que l’on croit complice de cette fuite. Dans ce contexte très tendu, Danton, Robespierre et leurs compagnons revendiquent l’abdication du roi, tandis que Choderlos de Laclos, d’Orléans et son fils Chartres veulent profiter du désarroi général pour faire main-basse sur le pouvoir. Un complot politique donc qui va mêler pétitions, manifestations, violences, attentats et trahisons…

Comme pour le premier opus, ce deuxième tome est brillant. Jean-Christophe Portes s’est précisément informé sur cette période trouble, passionnante et foisonnante. On n’assiste pas à un cours d’Histoire, pourtant, c’est plus fort que cela, on le vit. L’auteur maîtrise parfaitement l’art de mêler fiction et éléments historiques au point qu’on apprend sans s’en rendre compte. Un vrai talent !

On découvre davantage le personnage de Victor. Alors que le premier tome s’attachait beaucoup à son passé, et notamment à sa relation avec son père et La Fayette, celui-ci nous dévoile un jeune homme en devenir, constamment préoccupé (quand ce n’est pas de sa survie) de ce qu’il deviendra professionnellement, personnellement ; de ce qu’il pense vraiment de la Révolution. Sa relation avec Olympe de Gouges est de plus en plus intéressante, celle qu’il crée avec Joseph est touchante. J’ai vraiment hâte de découvrir l’évolution de ce personnage loyal, courageux et si pudique.

Dernier point, enfin, que je tiens à aborder dans cette chronique, c’est le talent de Jean-Christophe Portes pour écrire une enquête politico-criminelle. C’est mené de main de maître. Les histoires se mêlent, s’éloignent, se rapprochent les unes des autres pour finalement apparaître comme une toile d’araignée fine et complexe. Je ne suis, à la base, pas férue des romans policiers, mais je dois reconnaître que dans ces aventures de Victor Dauterive, tout est fait pour que le lecteur soit happé par l’histoire du début à la fin. Il faut néanmoins ne pas trop étirer sa lecture, de peur de ne plus avoir en tête tous les éléments avec lesquels il faut jongler pour comprendre l’intégralité de l’intrigue. A aucun moment, on ne peut se douter de toute la machination : ça fait deux fois que j’essaie, deux fois que c’est un échec.. pour mon plus grand plaisir !

En bref, si vous aimez l’Histoire, si vous aimez les romans policiers ou les histoires de complot politique, vous serez servis avec cette remarquable saga.

Priscilla (@Priss0904, @litterapriscilla, Page Facebook)

10 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s