Dans la brume écarlate de Nicolas Lebel

C’est avec un œil de novice que je vais vous parler de ce roman. Je n’avais encore jamais lu de livre de Nicolas Lebel, mon œil est donc totalement neuf et je dois dire que cet œil neuf a aimé les pages sur lesquelles il s’est posé durant ces quelques jours de lecture. j’ai pris mon temps, j’ai savouré ce roman.

L’auteur porte un regard incisif et pourtant très juste sur notre société, sur notre pays, son fonctionnement, Une enquête des plus sérieuses avec pourtant une dose de légèreté et d’humour qui fait de l’ensemble un bonheur littéraire. Il est tout à fait possible de lire cet opus des aventures du groupe de Mehrlicht sans avoir eu vent des précédents, quelques rappels des enquêtes passées, mais rien qui gêne la compréhension. Des personnages travaillés qui font sourire ou tiquer mais qui créent une indéniable réaction et pour ma part, un véritable attachement. Les fantaisies de l’auteur concernant certains personnages du monde du show biz feront grincer des dents certains fans et m’ont amené à vérifier des faits du monde people sur internet ( qui est mort, qui est encore en vie, vous comprendrez tout cela lors de votre lecture) et encore une fois à rire et à sourire.

Puis, le roman prend une autre tournure, plus noire, plus sombre. différentes histoires, puis fil à fil un sens commun se tisse et là c’est le deuxième effet kiss cool, une véritable jubilation de lecture. Les personnages prennent de la consistance par leurs réflexions personnelles et intérieures sur les problèmes politiques, judiciaires et autres, donc malgré l’humour quelques fois grinçant de Mehrlicht, cet homme et son équipe se révèlent être des hommes et femmes profonds et vrais avec des envies d’un monde meilleur et plus juste, d’une justice qui ne laisse pas s’en sortir les monstres sous prétexte d’erreurs de procédures et d’ententes entre deux nations.

Nicolas Lebel est professeur, on sent le passionné de littérature, il crée un mélange des genres et des styles, il écrit ici un roman hors norme qui mêle les ingrédients qui font varier les émotions de lecteur d’une page à l’autre. Un roman fort, touchant, qui par moment met aussi le doigt là où ça fait mal en dressant un constat parfois assez déprimant de l’état actuel de notre société. Une lecture que je vous recommande avec grand enthousiasme, je me procure de ce pas les autres romans de l’auteur, faites en autant car que vous soyez fan de questions pour un champion, de la musique des années 80, des bons mots, mais attention pas que…Cette lecture est pour vous.

Résumé:

Une femme se présente au commissariat du XIIe et demande à voir le capitaine Mehrlicht en personne.. Sa fille Lucie, étudiante, majeure, n’est pas rentrée de la nuit. Rien ne justifie une enquête à ce stade mais sait-on jamais… Le groupe de Mehrlicht est alors appelé au cimetière du Père Lachaise où des gardiens ont découvert une large mare de sang. Ils ne trouvent cependant ni corps, ni trace alentour. Lorsque, quelques heures plus tard, deux pêcheurs remontent le corps nu d’une jeune femme des profondeurs de la Seine, les enquêteurs craignent d’avoir retrouvé Lucie. Mais il s’agit d’une autre femme dont le corps exsangue a été jeté dans le fleuve. Exsangue ? Serait-ce donc le sang de cette femme que l’on a retrouvé plus tôt au Père Lachaise ? La police scientifique répond bientôt à cette question : le sang trouvé au cimetière n’est pas celui de cette jeune femme, mais celui de Lucie… Un roman gothique dans un Paris recouvert de brouillard à l’heure où un vampire enlève des femmes et les vide de leur sang. Un roman choral qui laisse la parole à plusieurs protagonistes : à ceux qui perdent ou ont perdu, à ceux qui cherchent, à ceux qui trouvent ou pensent trouver. Un roman qui est l’histoire de six hommes qui aiment ou croient aimer chacun une femme : celui qui la cherche, celui qui l’aime de loin, celui qui veut la venger, celui qui la bat, celui qui la veut éternelle, et celui qui parle à ses cendres. Un roman parle des femmes comme premières victimes de la folie des hommes, même de ceux qui croient les aimer.

15 commentaires

  1. J’ai eu la chance de recevoir l’auteur en novembre dernier, et il est très sympathique et bourré d’humour. Oui, il est professeur, et ça se sent. J’ai hâte de lire cette nouvelle aventure de Mehrlicht. Nicolas Lebel fait partie de mes auteurs à suivre, indubitablement.

    Aimé par 1 personne

      1. Avec « le jour des morts », je me suis tapée des fous rires dans le métro ! Les gens me regardaient bizarre. Faut que j’aille me l’acheter celui-là ! Ce que j’aime aussi c’est comment derrière l’humour, il aborde des thèmes sérieux, sans jamais faire dans la leçon de morale. J’ai vraiment eu un coup de cœur pour le travail de cet auteur.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s