Haïku de Eric Calatraba

Haïky-Eric-Calatraba-190x300Editions du Caïman, 332 pages, sortie: 1er mars 2018

Les éditions du Caïman nous proposent un roman surprenant, qui mêle une série de meurtres d’une incroyable violence à l’art du combat sous plusieurs formes, mais aussi à l’opéra et sa beauté, sa profondeur.

Etrange comme association, me direz-vous? Et bien, cela fonctionne magnifiquement et le résultat est un roman passionnant au rythme endiablé, qui vous scotche d’un  bout à l’autre.

Une histoire profonde et qui ne fait que s’intensifier au fil de la compréhension du lecteur. Des meurtres certes, sans pitié aucune, mais… Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais tout vous dévoiler? Il vous faut lire ce savent mélange de lieux, de points de vue, d’explications et de souvenirs afin de comprendre mon enthousiasme pour cette histoire.

Une écriture profonde, passionnée de la part d’Eric Calatraba, qui donne des émotions intenses à chaque page.

Art et philosophie du combat, respect de l’adversaire se retrouve malmenés face à la barbarie de ces meurtres perpétrés et sur lesquels ce jeune flic déterminé va devoir enquêter. 

4ème de couverture:

Un jeune flic fou d’opéra et de moto se retrouve associé à un vieux baroudeur qui pense avoir tout vu pour enquêter sur une série de crimes peu ordinaires orchestrés par un virtuose du sabre japonais. Comble du raffinement, l’assassin illustre ses meurtres d’Haïkus. Si l’aventure démarre dans le cadre ensoleillé de la côte d’azur, elle entraînera Raphaël de Genève à Kyoto après une étape à Vladivostok, dans le sillage d’un maître de l’Aïkido qui ne lui est peut-être pas si étranger.

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s